Les images de l’explosion d’un gazoduc en Lituanie

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

INTERNATIONAL - Une explosion a endommagé ce vendredi 13 janvier le gazoduc Amber Grid, qui relie les pays baltes à la Pologne. L’incident, qui n’a pas fait de victime, est survenu dans le nord de la Lituanie, non loin de la frontière lettone.

Selon les pompiers lituaniens, les flammes ont atteint jusqu’à 50 mètres de hauteur et ont menacé le village de Valakeliai, près de la ville de Pasvalys, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut de l’article. Le village a été temporairement évacué.

« Vers 17 heures, une explosion s’est produite sur le gazoduc Amber Grid, dans le district de Pasvalys. Selon les premières données, personne n’a été blessé », peut-on lire dans le communiqué diffusé par le groupe Amber Grid. L’explosion de l’un des deux tuyaux du gazoduc, dont la section endommagée a été construite en 1978, s’est produite loin d’immeubles résidentiels, à environ cinq kilomètres de Pasvalys, selon l’opérateur gazier.

Quelques heures après l’explosion, un responsable des pompiers a indiqué que « le feu, qui atteignait environ 50 mètres de haut à son apogée, avait commencé à faiblir ». Dans un communiqué publié sur le compte Facebook des autorités du district de Pasvalys, on pouvait encore lire que « l’incendie du gazoduc a été éteint » dans la soirée. « Les personnes évacuées peuvent regagner leur lieu de résidence, sur décision du chef des opérations de secours », selon ce texte.

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

Enquête en cours

Nemunas Biknius, le PDG d’Amber Grid, a déclaré dans le communiqué que son groupe avait « immédiatement commencé à enquêter sur les circonstances de l’incident et à assurer l’approvisionnement des consommateurs en gaz ». « Dans l’immédiat, nous n’avons constaté aucune action malveillante » liée à cette explosion, mais « l’enquête portera sur tous les scénarios possibles », a-t-il ajouté alors qu’il était sollicité par des journalistes.

Selon le ministre letton du Climat et de l’Énergie Raimonds Cudars, mentionné par l’agence de presse balte BNS, l’explosion du gazoduc en Lituanie n’a jusqu’à présent causé aucun problème d’approvisionnement en gaz naturel en Lettonie.

Néanmoins, « l’explosion du gazoduc en Lituanie doit être soigneusement étudiée (et) même un sabotage ne peut être exclu », a tweeté le ministre letton de la Défense, Artis Pabriks. Dans un second tweet, il a notamment évoqué les explosions qui ont touché les gazoducs Nord Stream 1 et 2, le 26 septembre, qui relèvent du sabotage, d’après les autorités judiciaires suédoises. Et d’insister sur le fait que la Russie est pointée du doigt dans cette affaire. « Il est tôt pour confirmer que ce second évènement est un détournement russe, mais la probabilité est assez élevée », va-t-il même jusqu’à écrire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le groupe a précisé que le gazoduc où l’incendie s’est déclaré servait à fournir du gaz dans le nord de la Lituanie et à en transporter vers la Lettonie voisine.

Depuis juin 2022, la Lituanie s’est interdit d’importer du gaz russe, dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Après avoir retrouvé son indépendance vis-à-vis de l’Union soviétique en 1990, la Lituanie a été fortement dépendante du gaz russe, jusqu’à la mise en service en 2014 d’un terminal GNL à Klaïpeda sur la mer Baltique, puis en 2022 celle d’un nouveau gazoduc qui relie les trois Etats baltes au réseau gazier européen, via la Pologne.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi