Ile-de-France : un adolescent de 13 ans tente de se suicider après des insultes de son professeur

Un ado tente de se défenestrer après avoir été insulté par un professeur - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

Un adolescent de 13 ans a tenté de se jeter par une fenêtre du collège Saint-Joseph, à Saint-Cloud, après avoir été insulté par l’un des professeurs. Sa mère, qui n’a pas été prévenue de l’incident par le collège, a porté plainte.

La journée a bien failli tourner au drame ce mardi 14 juin au collège Saint-Joseph de Saint-Cloud, dans le département des Hauts-de-Seine. Un élève âgé de 13 ans a en effet tenté de se défenestrer après avoir été insulté devant la classe par son professeur de mathématiques, rapporte le journal Le Parisien. La mère de l’adolescent a porté plainte contre l’enseignant, qui a déjà été rappelé à l'ordre au mois de mars dernier.

Tout commence par un échange explosif entre l’adolescent et le professeur de mathématiques. D’après nos confrères du Parisien, qui ont pu consulter des enregistrements, l’homme insulte copieusement l’élève, le traitant notamment de "sale ignare" et "arriéré mental ne parlant même pas le français" devant toute la classe. Puis, il l’exclut. Mais au début du cours suivant, l’adolescent va tenter de commettre l’irréparable.

Aucun appel à la police ou la famille

Alors qu’il retourne en classe, il se dirige vers une fenêtre, l’ouvre et commence à l’enjamber. Deux de ses camarades ont heureusement le réflexe de se précipiter pour le retenir. Ils sont finalement aidés par une enseignante de l’école maternelle voisine qui l’a ceinturé après avoir assisté au début de la scène. Un peu plus tard, le jeune garçon quitte l’établissement pour se rendre à son entraînement de foot sans que le collège, prévenu par des élèves, ne fasse quoi que ce soit. Pas d’appel aux pompiers ni à la police et, surtout, pas de message à la mère de l’adolescent. "Personne ne l’a empêché de s’en aller et marcher le long d’une route passante sur près d’un kilomètre. S’il avait été déterminé, il aurait pu se jeter sous une voiture", explique-t-elle à nos confrères.

La mère de famille n’a en fait appris les faits que le soir, vers 20h45, sur une boucle WhatsApp de parents d’élèves. Elle s’est dit très choquée par le comportement du collège et du professeur. Elle a porté plainte pour "harcèlement d’une personne suivi d’une incapacité n’excédant pas huit jours" et pour "propos ou comportements répétés ayant pour objet ou effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé".

VIDÉO - Journée nationale contre le harcèlement scolaire : une application pour aider les victimes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles