Publicité

Il trouve un stylo à bille dans sa tarte aux pommes, le supermarché décline toute responsabilité

Le père de famille a d'abord cru à "une fève glissée par erreur".

Le supermarché et l'entreprise Pasquier ont décliné toute responsabilité (image d'illustration : Getty images)
Le supermarché et l'entreprise Pasquier ont décliné toute responsabilité (image d'illustration : Getty images)

Ce n'est la première fois que l'entreprise Pasquier s'empêtre dans un scandale de corps étrangers, glissés par erreur dans ses produits. Le 23 janvier dernier, Lilian Moyen, un habitant de Léguillac-de-l’Auche, en Dordogne a eu une très mauvaise surprise en mangeant une tarte aux pommes achetée au supermarché Leclerc de Saint-Astier. Il y a trouvé... un stylo à bille orange rempli d’encre et déformé par la chaleur.

"Nous avons d’abord cru à une fève glissée par erreur", a rapporté le père de famille à Sud Ouest, après avoir estimé que les responsables de l'incident ne l'avaient pas "suffisamment pris au sérieux". "Il était coincé entre la pâte et le moule en aluminium", détaille-t-il.

Très vite, Lilian retourne au supermarché où on lui explique que les tartes sont fournies au service boulangerie par l’entreprise Pasquier. Une responsable lui assure qu'elle les contactera par mail.

Une carte-cadeau de 10 euros proposée en dédommagement

Plus tard, "une personne de Saint-Astier m’a rappelé pour me dire que la direction de Pasquier déclinait toute responsabilité. Selon elle, le système de contrôle de qualité aurait détecté la présence du stylo", continue Lilian.

Contactée par Sud Ouest, Julien Bonnafoux, le directeur du supermarché de Saint-Astier, a de nouveau décliné toute responsabilité, assurant que si le stylo était passé dans leur four, "il aurait fondu, ce qui n’est pas le cas".

En guise de dédommagement, la carte de fidélité de Lilian a été créditée du montant du gâteau et une carte-cadeau de 10 euros lui a été proposée. Mais le quadragénaire ne l'a pas acceptée, estimant l'offre insuffisante. "J’attends surtout d’avoir des explications", a-t-il répondu.

VIDÉO - Une petite fille de 7 ans hospitalisée depuis plus d'un mois après avoir mangé du morbier contaminé par la bactérie E.coli