Il quitte sa femme pour vivre avec une Ukrainienne de 22 ans qu'ils avaient accueillie

Une réfugiée se met en couple avec l'homme du couple qui l'accueille - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

En raison de la guerre en Ukraine, Tony et Lorna ont accueilli à leur domicile Sofiia, une réfugiée de 22 ans. Dix jours après son arrivée, elle s’est mise en couple avec le mari de la famille, qui est tombé amoureux d’elle.

C’est une véritable pièce de Marivaux qui s’est jouée dans une famille britannique ces dernières semaines. Un couple, Tony et Lorna, a en effet accueilli à son domicile une jeune réfugiée ukrainienne de 22 ans avec laquelle l’homme s’est mis en couple au bout de 10 jours, rapporte le journal The Sun. Il dit être tombé éperdument amoureux d’elle et vouloir passer sa vie à ses côtés. Des déclarations qui rendent son épouse folle de rage.

Cette histoire débute par un geste de solidarité, celui de Tony et Lorna qui, choqués par la guerre en Ukraine, décident d’accueillir une jeune réfugiée chez eux. Après quelque temps, la jeune Sofiia, originaire de Kyiv, pose donc ses valises à leur domicile, ravie d’être reçue et aidée par ces gens qu’elle ne connaît pourtant pas. Mais selon la jeune femme qui travaille dans l’informatique, les choses se gâtent très vite. Lorna la soupçonne rapidement d’avoir des vues sur son mari et de vouloir le lui prendre. Une ambiance lourde s’installe alors au sein du foyer et rapproche paradoxalement Sofiia et Tony.

Elle part, il la suit

Alors qu’elle se dit surveillée et accusée par son hébergeuse, la jeune Ukrainienne décide de faire ses affaires et de quitter le domicile de ses hôtes. Sauf que le mari de Lorna, déjà épris de son invitée, décide de la suivre par amour. Sofiia reconnaît en effet que sa relation avec Tony était compliquée mais qu’elle n’est pas une briseuse de ménage, qu’elle a été respectueuse avec Lorna et qu’elle a essayé de l’aider. Selon elle, son hôtesse avait deux visages et la relation du couple était déjà en train de péricliter avant son arrivée. Elle a également précisé aux journalistes du Sun que rien de tout ça n’était prévu, que l’idée même ne lui avait jamais traversé l’esprit. Une vision que ne partage ni Lorna ni une partie de l’opinion britannique qui a violemment réagi à cette histoire.

Enfin, la jeune Sofiia a souhaité dire au monde qu’il ne fallait pas que son histoire personnelle effraie les gens quant au fait d’accueillir des réfugiés ukrainiens qui en ont besoin."Toutes les familles du Royaume-Uni vont maintenant penser : je ne peux pas prendre une réfugiée chez moi sinon elle va me prendre mon mari. Mais il s’agit de quelque chose de bien plus grand que moi, Tony et Lorna", s’inquiète-t-elle. "Dans mon pays, il est très important que les réfugiés reçoivent l’aide dont ils ont besoin et cette histoire risque de provoquer l’inverse."

VIDÉO - Ukraine : "Je n'ai nulle part où aller" racontent des habitants de Bakhmut