Publicité

Il pensait avoir simplement mal à la tête, il avait une balle logée dans le cerveau

L'étudiant en médecine a passé quatre jours avec une balle logée dans le cerveau. Une enquête est en cours.

Le jeune homme a souffert d'importantes douleurs pendant plusieurs jours (Getty Images)

Son histoire a fait le tour des réseaux sociaux. Mateus Facio a souffert d'importants maux de tête qu'il a préféré ignorer au début de l'année 2024. Il pensait que cette douleur était liée à une soirée un peu trop arrosée dans la région de Rio de Janeiro (Brésil). Mais d'autres symptômes plus inquiétants sont rapidement apparus, rapporte le média de la cienradios. En effet, le jeune homme a ressenti des choses inhabituelles dans son bras droit. Après une soirée entre amis pour le 31 décembre, il a commencé à souffrir de spasmes musculaires localisés dans dans son bras droit. Les médecins ont réalisé de nombreux examens afin de déterminer la cause de cette douleur et il a été surpris des conclusions.

Des mouvements involontaires du bras

L'équipe médicale est parvenue à identifier l'origine de ces douleurs. En réalité, une balle de 9 mm s'était logée dans le cerveau de cet étudiant en médecine sans qu'il ne s'en aperçoive. Depuis quatre jours, le Brésilien de 21 ans vivait avec cette balle installée dans son cerveau. Une opération de deux heures a été nécessaire pour l'enlever. "Une partie de la balle a pénétré son cerveau, ce qui a provoqué une compression dans cette zone et généré des mouvements involontaires dans son bras", a révélé le neurochirurgien qui s'est occupé de lui. Mais la situation aurait pu être encore dramatique : "Si elle s'était retrouvée quelques millimètres plus profondément que là où elle est arrivée, l'affaire aurait pu être plus grave".

Selon sa mère, son fils est "né de nouveau" après cette opération. La police a ouvert une enquête pour déterminer de quelle manière il avait pu être percuté par une balle à la fin du mois de décembre.

VIDÉO - Mark Ruffalo a été diagnostiqué d'une tumeur au cerveau après «un rêve dingue»