Publicité

IKEA se moque d'un scandale politique portugais avec une nouvelle publicité

IKEA se moque d'un scandale politique portugais avec une nouvelle publicité

L'entreprise suédoise fait parler d'elle au Portugal suite à une nouvelle campagne publicitaire qui se moque d'un récent scandale politique.

De nouvelles affiches ont fait leur apparition, annonçant une étagère IKEA avec le slogan "Bonne pour ranger des livres. Ou 75 800 €".

La publicité fait référence à un scandale politique qui a entraîné la démission du Premier ministre portugais le 7 novembre dernier, et plus spécifiquement à l'argent que son ancien chef de cabinet avait caché dans une bibliothèque.

L'argent a été découvert lors de perquisitions effectuées dans la résidence officielle du Premier ministre dans le cadre de l'opération "Influencer" en novembre de l'année dernière. Le Premier ministre António Costa a été arrêté par la police, puis a démissionné.

Des élections anticipées doivent avoir lieu le mois prochain.

Les affiches de la campagne publicitaire d'IKEA sont désormais visibles dans tout le Portugal.

Certaines réactions sur les réseaux sociaux proviennent de personnes qui trouvent les publicités amusantes, tandis que d'autres critiquent IKEA pour avoir fait des déclarations "politiques" avec cette campagne.

Ce n'est pas la première fois que la marque suédoise s'implique dans la publicité politique au Portugal.

Les affiches précédentes mentionnaient l'inflation et la "geringonça" - un terme critique pour décrire le gouvernement de coalition dirigé par António Costa en 2015.

Dans un communiqué, IKEA a déclaré que l'entreprise faisait "partie de la vie quotidienne des Portugais depuis 20 ans", et [qu'elle aimait] développer des campagnes qui reflètent leur vie réelle. Leurs habitudes, leurs conversations, leurs discussions, plus ou moins animées, et l'humour avec lequel ils abordent souvent les sujets les plus sérieux".

Cependant, le géant suédois a également nié avoir "toute intention" de contribuer "au débat partisan et au contexte pré-électoral actuel dans le pays".