Publicité

Ibrahim Maalouf propose une expérience inédite à Bernard Montiel, Kad Merad et Kev Adams à ses côtés

Après son concert mercredi 29 décembre dernier, Ibrahim Maalouf revient déjà sous le feu des projecteurs. Ce dimanche 3 décembre, on le retrouvera dans l'émission "Olympiascope" présentée par Bernard Montiel sur Olympia TV ainsi qu'à la présentation de son tout nouveau concept baptisé "Improbox".

Ce dimanche 3 décembre, OlympiaTV - une chaîne du groupe Canal+ - propose un nouveau numéro de son émission OlympiaScope. Après des artistes comme Cali, Patrick Bruel, MC Solaar, Sheila ou encore Roméo Elvis, Bernard Montiel reçoit le trompettiste Ibrahim Maalouf. En concert le 29 novembre dernier à l'Accor Arena de Bercy, à Paris, pour son dernier album baptisé Capacity to love, l'artiste sera donc de nouveau sous le feu des projecteurs aujourd'hui pour parler, cette fois-ci, de ses projets à venir ainsi que de ses premiers pas au théâtre en 2024.

En juillet dernier, la chaîne avait diffusé un concert inoubliable de l'époux de la chanteuse Hiba Tawaji pour fêter ses dix ans de tournée. Pour l'occasion, il avait interprété plusieurs titres de ses huit albums, entouré, notamment, de son groupe historique, d'un orchestre classique ainsi que d'un coeur de cent enfants. Pour ajouter une corde à son arc, Ibrahim Maalouf fera donc ses débuts sur les planches du 13è Art dans la pièce intitulée Un homme qui boit rêve toujours d'un homme qui écoute du 27 février au 31 mars 2024. Cette pièce est née d'une rencontre entre l'écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud et Denise Chalem, actrice, autrice, metteuse en scène. À partir des chroniques de celui qui a notamment écrit pour Le Point, cette pièce relate une histoire d'amitié profonde entre un Français et un Algérien que tout sépare : origine, métier, géographie...

Lire la suite
À lire aussi

Julia Vignali mariée à Kad Merad et belle-mère de son fils à la passion très envahissante : la règle stricte qu'elle a imposée
Mathilde Seigner et Laurent Gerra : Retrouvailles cocasses pour les deux ex, "coincés côte à côte" à cause d'un ami commun
Meurtre de James Bulger à 2 ans : son tueur, 10 ans à l'époque, prêt à sortir de prison ? "C'est un bombe à retardement"