"Elle hurlait de douleur" : Line Renaud traumatisée par la mort d'une proche, son appel à l'aide

BestImage
BestImage

C'est un combat qui lui tient à coeur. Femme engagée en faveur de nombreuses causes, Line Renaud a fait du droit de mourir dans la dignité son cheval de bataille. Alors qu'elle a fêté ses 94 ans en juillet dernier, la comédienne enchaîne les projets, vient d'être élevée à la dignité de Grand-croix de la Légion d'honneur et sera notamment de retour au cinéma dans La Belle Course, de Christian Carion, avec son grand ami Dany Boon le 21 septembre prochain. Sa tête fourmille d'idées, bien sûr, mais tout ceci ne l'empêche pas de penser à la suite et fin de son ultime chapitre.

Traumatisée par la mort de sa maman, Line Renaud veut et exige que chaque Française et chaque Français puisse définir les conditions de sa propre fin. "Mourir dans la dignité, ne serait-ce pas normal ? Aujourd'hui, on peut choisir sa façon de vivre mais on ne peut pas choisir sa façon de mourir. Je ne peux pas m'imaginer mourir enchaînée, explique-t-elle dans les colonnes du journal Le Parisien. Si notre vie nous appartient, il doit en être de même pour notre mort. Je souhaite de tout coeur que cette loi passe, et vite. Je ne peux pas voir des gens souffrir. Il y a 20 ans, j'ai notamment accompagné ma mère, malade des intestins, dans sa fin de vie. Elle me demandait sans cesse : 'Fais quelque chose ! J'ai tellement mal !' Je ne pouvais rien faire, je n'avais pas de médicament assez fort pour ce genre de douleur. Je me sentais si mal."

Lire la suite


À lire aussi

"Le seul moment où j'ai hurlé de douleur..." : Lou Pernaut, sans filtre 2 mois après la mort de son père
"J'ai pris peur, j'y suis allé" : Un proche des Bogdanoff, traumatisé par leur mort, s'est fait vacciner
Sophie de Wessex dans la douleur après la mort d'Elizabeth II : discrète mais digne aux côtés du prince Edward