Publicité

Hubble déniche une petite planète avec de l'eau dans son atmosphère

Avec seulement environ deux fois le diamètre de la Terre, la planète GJ 9827 d pourrait être un exemple de planètes dotées d'une atmosphère riche en eau ailleurs dans notre galaxie.

A 96 années-lumière de la Terre, dans la constellation des Poissons, l'étoile GJ 9827 est entourée d'au moins trois exoplanètes découvertes, en 2017, par le télescope spatial Kepler. La plus grosse des trois, GJ 9827 d, a un rayon de 2,09 fois celui de la Terre et elle fait le tour de son étoile en seulement 6,201 jours. Elle se situe donc tout proche de cette dernière et sa température de surface avoisine les 425 degrés Celsius, soit à peu près la température de Vénus.

De l'eau dans l'atmosphère

Le système GJ 9827 est considéré comme tout proche de la Terre et les astronomes y ont consacré plusieurs heures d'observations. D'abord depuis le sol à l'aide du spectrographe Planet Finder du télescope Magellan II, installé au Chili. Puis avec le télescope spatial Hubble qui a eu l'occasion d'enregistrer 11 transits de GJ 9827 d, quand la planète passe devant son étoile et que sa lumière est filtrée par l'atmosphère planétaire.

Les analyse de ces spectres lumineux ont permis d'identifier la présence de vapeur d'eau, comme l'expliquent les scientifiques dans un article en pré-publication sur le site arXiv.

"Jusqu’à présent, nous n’avions pas pu détecter directement l’atmosphère d’une si petite planète. Et nous entrons lentement dans ce régime maintenant", se réjouit, dans un communiqué, Björn Benneke de l'Université de Montréal. Toutefois, la nature même de la planète reste encore mystérieuse : il pourrait s'agir d'une mini-Neptune avec une atmosphère riche en hydrogène et en eau. Mais GJ 9827 d pourrait également être une "version chaude" de la lune de Jupiter, Europe, qui abrite un océan sous sa croûte gelée.

Plusieurs scénarios de formation

"La planète GJ 9827d pourrait être à moitié eau, à moitié roche. Et il y aurait beaucoup de vapeur d’eau au sommet d’un corps rocheux plus petit", a déclaré Björn Benneke. Si la planète possède bien une atmosphère riche en eau, alors elle doit s'être formée plus loin de son étoile hôte, où la température est froide et où l'eau est di[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi