Publicité

Une hormone masculine pourrait aider à soigner les femmes souffrant d'une maladie dégénérative incurable

La sclérose en plaques est une maladie neurodégénérative incurable. Elle est causée par un dysfonctionnement du système immunitaire qui affecte le système nerveux central, et progresse petit à petit vers un handicap irréversible. Elle est la première cause de handicap non-traumatique chez les jeunes adultes, et concerne 110 000 personnes en France. Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes. La recherche s'attache donc à étudier le rôle des hormones pour comprendre cette différence.

Le rôle des androgènes - soit les hormones typiquement masculines, qui permettent le développement de l'appareil génital masculin, la formation du sperme ou l'apparition des poils - serait en effet nécessaire pour la régénération des fibres nerveuses détruites par la sclérose en plaques, selon une nouvelle étude publiée dans Nature Communications, des chercheurs menés par la neuroscientifique de l'Inserm Elisabeth Traiffort.

Et fait, il n'existe actuellement aucun traitement qui permet de freiner la progression de la maladie, seulement des solutions pour améliorer la qualité de vie des patients, en réduisant l'inflammation causée par la destruction de la "myéline" - une partie protectrice du système nerveux - qui entraîne des troubles sensitifs, visuels, ou moteurs. Mais, au début de la maladie, avant d'entrer dans cette phase dégénérative, il serait possible d'inverser la tendance, en réparant cette myéline détruite. C'est là que ces hormones masculines, qui sont présentes naturellement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Candida auris : tout savoir sur le champignon mortel qui affole les États-Unis
Vaccin Covid : les adultes en bonne santé n'ont pas besoin d'une nouvelle dose, selon l'OMS
Endométriose : voici comment elle commence à se former
Vous souffrez d'eczéma ? Les polluants émis par les pots d'échappement pourraient en être la cause
Les cheveux peuvent-ils pousser indéfiniment ?