Horizons: le parti d'Édouard Philippe suspend sa fusion avec la "maison commune" de la majorité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Richard Ferrand, Édouard Philippe et François Bayrou, le 30 mars 2019 à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon le journal Le Monde, le parti de l'ex-Premier ministre se retire à ce stade de la coalition de la majorité. Une décision prise après l'opposition exprimée par Emmanuel Macron de voir ce parti fusionner avec Agir, le parti de Franck Riester.

L'alliance tant rêvée par la Macronie semble prendre le large. Trois mois après son lancement, le parti Horizons d'Édouard Philippe annonce suspendre sa fusion à la "maison commune" de la majorité, selon le journal Le Monde

"Ensemble citoyens !", la réunion des formations soutenant le président de la République en vue de l'élection d'avril prochain, se voit privée du parti de l'ancien Premier ministre du chef de l'État à trois mois du premier tour. 

Une opposition du président de la République

La faute à qui ? Selon le journal, le président du parti Agir - dont les cadres souhaitaient une fusion avec Horizons - Franck Riester s'est dit opposé à ce projet car Emmanuel Macron lui aurait "demandé de ne pas le faire".

Refus du président, réponse de son ancien chef de gouvernement. Gilles Boyer, député européen "Renaissance" et proche du maire du Havre, a expliqué cette décision à nos confrères du Monde: "Il était prévu que les fusions internes soient possibles. Si à la première occasion, on contrevient aux règles que l’on a fixées, cela veut dire qu’il n’y a plus de règles. Et donc, en conséquence, nous avons suspendu notre participation à la maison commune de la majorité " 

"Franck Riester nous a signifié que le président de la République ne souhaitait pas que cette fusion ait lieu alors qu'à l'intérieur du parti nous sommes majoritairement favorables à cette fusion", a confié vendredi soir la députée Agnès Firmin Le Bodo sur BFMTV.

Une intervention qui a déplu les membres de ces deux partis, poussant Agnès Firmin Le Bodo à quitter Agir pour Horizons: "je ne reprendrai pas ma carte à Agir, comme beaucoup d'entre nous [...] il n'y a pas de gagnant dans cette affaire".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Edouard Philippe réagit aux propos virulents d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles