La Hongrie rejette la demande de l'UE sur le retrait de sa loi anti-LGBTQ

·1 min de lecture
LA HONGRIE REJETTE LA DEMANDE DE L'UE SUR LE RETRAIT DE SA LOI ANTI-LGBTQ

BRUXELLES (Reuters) - La Hongrie a rejeté mercredi une demande de la Commission européenne et de nombreux eurodéputés de supprimer un texte de loi récemment voté à Budapest qui interdit aux écoles d'utiliser tout élément représentant ou faisant la promotion de l'homosexualité et d'identités de genre différentes.

En juin, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a été vertement critiqué à huis clos par ses homologues européens.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a demandé à Budapest de respecter les valeurs de tolérance du bloc communautaire ou de quitter celui-ci.

Bruxelles a fait part de son intention de prendre des mesures contre la Hongrie après l'adoption du texte anti-LGBTQ (personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, trans et queers).

Viktor Orban assure que la nouvelle loi est destinée à protéger les enfants et n'est pas discriminatoire. Son chef de cabinet a répété mercredi cette position, assurant que Budapest n'était "pas disposé" à répondre favorablement aux efforts "vains" de Bruxelles pour que "nous permettions à des activistes LGBTQ d'entrer dans nos écoles et nos crèches".

(Reportage Robin Emmott et Gabriela Baczynska; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles