Publicité

Hongrie, crash d’hélicoptère et les prix Goya : les informations de la nuit

La présidente hongroise démissionne. Katalin Novák a annoncé renoncer à ses fonctions samedi soir dans un discours télévisé. Une décision prise après un scandale lié à une grâce présidentielle accordée dans une affaire pédocriminelle. “L’air autour de Katalin Novák a commencé à se raréfier après les révélations du 2 février : à l’occasion de la visite papale de l’année dernière, elle a gracié le directeur adjoint du foyer pour enfants de Bicske, Endre K., qui savait non seulement que le directeur de l’institution avait agressé plusieurs enfants, mais avait également fait de faux aveux”, explique le site d’informations 24. C’est la deuxième fois qu’un président de la république quitte ses fonctions en cours de mandat. En avril 2012, Pal Schmitt, empêtré dans un scandale de plagiat, avait lui aussi présenté sa démission, précise 24.

Un accident d’hélicoptère fait six morts en Californie. À bord, se trouvaient Herbert Wigwe, PDG d’une des plus grandes banques du Nigéria ainsi que sa femme, son fils et l’ancien président de la bourse nigériane Abimbola Ogunbanjo, selon la directrice générale de l’organisation mondiale du commerce Ngozi Okonjo-Iweala. L’identité des victimes n’avait pas été confirmées officiellement samedi soir. L’hélicoptère, un Eurocopter EC 130, s’est écrasé vendredi soir dans le désert de Mojave après avoir quitté l’aéroport de Palm Springs, indique le Los Angeles Times. La FAA, l’agence américaine du transport aérien, cherche toujours à déterminer les causes de l’accident.

“Le cercle des neiges” triomphe aux Goya. Le film, qui retrace l’histoire vraie des survivants d’un crash dans la Cordillère des Andes en 1972, a remporté douze récompenses lors de l’équivalent espagnol des César samedi à Valladolid. “L’Académie du cinéma a laissé derrière elle ses peurs des plateformes”, observe El País, rappelant que c’est Netflix qui a produit ce long-métrage au budget de 60 millions d’euros. Le cercle des neiges, qui représentera l’Espagne aux Oscars le 10 mars prochain, a notamment reçu le prix du meilleur film et du meilleur réalisateur, le quatrième Goya dans cette catégorie pour Juan Antonio Bayona. “À 4 000 mètres d’altitude, devant les tombes des personnes décédées, j’ai demandé aux familles la permission de raconter cette histoire. J’espère avoir été à la hauteur. Pendant dix ans, on nous a dit qu’on ne pouvait pas faire un film de cette ambition en espagnol”, a-t-il déclaré. La Palme d’or Anatomie d’une chute a ajouté le Goya du meilleur film européen à sa collection.

[...] Lire la suite sur Courrier international