Publicité

La Hongrie bloque la nouvelle tranche d'aide militaire de l'UE à l'Ukraine

L'UE est prête à allouer 500 millions d'euros supplémentaires pour soutenir Kiev dans sa lutte contre l'invasion russe.

Mais le gouvernement hongrois bloque la décision parce que la plus grande banque du pays, OTP Bank, figure sur la liste ukrainienne des "sponsors internationaux de la guerre".

"Nous nous opposerons au versement de ce nouveau demi-milliard d'euros de la Facilité européenne pour la paix aux États membres fournisseurs d'armes tant que l'Ukraine maintiendra la banque OTP sur la liste des sponsors internationaux de la guerre. OTP est la plus grande banque hongroise, OTP est un acteur important de l'économie hongroise, je pourrais également dire que nous sommes tous fiers d'OTP en tant que banque hongroise.", a affirmé Péter Szijjártó, ministre hongrois des Affaires étrangères.

L'agence ukrainienne de lutte contre la corruption a mis la banque hongroise sur la sellette parce qu'elle "accorde des conditions de crédit préférentielles aux militaires russes, c'est-à-dire qu'elle les récompense pour les crimes de guerre qu'ils ont commis". La banque a rejeté ces allégations, affirmant que le raisonnement était incorrect et non objectif.

Bien que le litige n'ait officiellement rien à voir avec l'UE, le haut représentant Josep Borrell a déclaré qu'il faisait tout son possible pour résoudre l'affaire afin de débloquer les prochains paiements pour l'Ukraine.

"Bilatéral, multilatéral, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que le prochain paquet de soutien militaire à l'Ukraine soit approuvé. Si un Etat membre rencontre des difficultés, discutons-en. C'est ce que nous allons faire.", a déclaré Josep Borrell, Haut représentant de l'UE.

La liste noire de l'Ukraine n'a pas de conséquences juridiques mais appelle les consommateurs au boycott. Elle contient de nombreuses entreprises européennes, dont certaines proviennent de France, d'Italie ou de Grèce. Mais la Hongrie est le seul État membre de l'UE à avoir soulevé la question au niveau européen.