Publicité

Honduras, budget américain, Soudan, Haïti : les informations de la nuit

L’ancien président du Honduras reconnu coupable de trafic de drogue devant la justice américaine. Un jury new-yorkais a condamné Juan Orlando Hernández après un procès de deux semaines au cours duquel il a été accusé d’avoir utilisé ses fonctions pour aider à faire transiter plus de 500 tonnes de cocaïne à destination des États-Unis. Cette condamnation, écrit le Financial Times, a couronné une “chute spectaculaire” pour l’ancien dirigeant, jadis allié du gouvernement américain puis arrêté quelques semaines seulement après la fin de son mandat en 2022. Il encourt la prison à vie. Selon les procureurs qui ont instruit l’affaire, l’ancien chef d’État a reçu, pendant ses huit années de présidence, des millions de dollars de pots-de-vin contre son aide aux narcotrafiquants, qui “pouvaient opérer en quasi-impunité”, a dénoncé le ministre de la justice américain Merrick Garland après la condamnation.

Aux États-Unis, le Sénat vote une loi de finances pour éviter in extremis un shutdown. Quelques heures seulement avant la fin de l’exercice, une enveloppe budgétaire de 467,5 milliards de dollars a été approuvée par 75 voix contre 22, évitant ainsi la paralysie partielle de l’administration fédérale. Environ 30 % de celle-ci seront financés pour les six prochains mois grâce à cet accord. Mais une échéance “plus délicate pour le reste du gouvernement” – ​​notamment pour les ministères de la Défense, des Affaires étrangères et de la Sécurité intérieure – se profile à peine dans deux semaines, et les positions sont encore “très éloignées les unes des autres”, prévient le Washington Post. Le chef démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a toutefois salué un “grand pas” vers l’adoption d’un budget complet pour l’année 2024.

Le Conseil de sécurité appelle à un cessez-le-feu au Soudan pendant le ramadan. L’organe le plus important de l’ONU a exhorté vendredi les parties belligérantes au Soudan à cesser immédiatement les hostilités pendant le mois sacré du ramadan – qui commence lundi –, afin que l’aide humanitaire parvienne à 25 millions de personnes qui en ont “désespérément besoin”, insiste la chaîne publique de télévision américaine PBS. Quatorze des quinze membres du Conseil ont voté en faveur de la résolution britannique, seule la Russie s’étant abstenue.

[...] Lire la suite sur Courrier international