Les hommes jeunes plus mordus que les femmes

Il y a eu 33 décès par morsures de chien en France au cours des 20 dernières années, dont 16 concernaient des enfants de moins de 5 ans. Selon l'enquête sur les morsures de chien réalisée aux urgences de huit hôpitaux (Annecy, Béthune, Blaye, Fontainebleau, Le Havre, Limoges, Marseille et Verdun), 485 personnes ont eu recours aux urgences pour morsures de chien, entre le 1er mai et le 30 juin 2010. Ce travail, qui a été conduit sous la responsabilité de l'Institut de veille sanitaire (InVS), en collaboration avec l'association des vétérinaires comportementalistes Zoopsy, montre que toutes les tranches d'âge sont concernées, même si 36 % de victimes ont moins de 15 ans. Et il n'y a pas de différence significative entre les proportions de femmes (49 %) et d'hommes (51 %), sauf entre 30 et 39 ans où ces derniers sont nettement plus souvent mordus que leurs compagnes. Concernant l'animal, c'est un mâle adulte dans la majorité des cas. Sur la totalité des blessures déclarées, 47 étaient le fait d'un berger allemand, 41 d'un labrador, 27 d'un jack russel, 16 d'un beauceron, 15 d'un border collie, autant d'un boxer et d'un rottweiler. "Mais il ne faut pas tirer de conclusion hâtive sur la dangerosité respective des chiens, car on ne dispose pas de leur répartition sur le territoire national", explique Bertrand Thélot, épidémiologiste à l'InVS et l'un des auteurs du rapport. "On sait qu'il y a environ 4,5 millions de chiens en France, mais il est possible que des races soient plus représentées que d'autres dans certaines régions." Pronostic vital engagé D'autre part, les victimes n'ont pas su définir la cause de la morsure dans 42 % des cas, ce que regrettent les investigateurs. "Mais ceux qui fournissent une explication disent avoir énervé ou surpris le chien et aussi avoir tenté de séparer des animaux qui se battaient", continue le Dr Bertrand Thélot. Il (...) Lire la suite sur LePoint.fr

Le rejet des greffes mieux compris grâce un film des cellules en 3D
Les bienfaits du café contre le cancer
Quand la virilité tue
IRM : la France toujours à la traîne
Recevez la newsletter Le Point.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles