Pour les hommes mobilisés par Vladimir Poutine, c’est “la nuit du jugement dernier”

Dessin de Dario paru dans El Imparcial, Mexico.

Un journal de Sibérie raconte le déroulement de la mobilisation militaire depuis les provinces de la république de Bouriatie, située sur la rive sud du lac Baïkal, vers sa capitale, Oulan-Oude. Pour ces hommes et leurs familles, derrière le courage apparent et parfois l’ivresse, c’est l’angoisse qui domine.

Sur les réseaux sociaux, les Bouriates ont immédiatement baptisé la nuit du 21 au 22 septembre “la nuit du jugement dernier”. Dans la soirée du 21, les fonctionnaires et les enseignants ont préparé les convocations avant de commencer à les distribuer dans les foyers. “Nous avons reçu oralement l’ordre de sortir les hommes mobilisés de leurs lits, de les faire monter dans des voitures et de les emmener immédiatement au commissariat militaire, raconte une employée d’une administration de district de Bouriatie. De là, tout le monde a été envoyé à Oulan-Oude.”

Courrier international
Courrier international

Dans la capitale, rue Choumiatski, une femme âgée emmitouflée dans une écharpe en laine tient un sac en plastique avec cinq cartouches de cigarettes Pierre Ier. Elle attend l’arrivée au point de ralliement de son gendre. Cet habitant de la région de Bargouzinsk, 35 ans, a reçu son ordre de mobilisation cette nuit. Il ne devrait pas tarder à arriver à Oulan-Oude.

“J’ai déjà trois fils là-bas, souffle la femme. Et maintenant ils vont prendre mon gendre. Et tout le monde veut se battre, tout le monde. Les hommes sont vraiment fous.” Son téléphone sonne, elle répond en criant : “Pacha, vous arrivez ? Oui, j’ai les cigarettes. Dis-leur à tous que tu as quatre enfants, tu m’entends ? Peut-être qu’ils vont te relâcher.”

Depuis le matin, les cars remplis d’hommes mobilisés se succèdent rue Choumiatski au point de collecte du commissariat militaire de la république de Bouriatie. C’est un grand terrain clôturé qui jouxte un immeuble d’habitations de plusieurs étages. À dix minutes à pied se trouve un champ de tir à l’arc où ont lieu les cérémonies commémoratives pour les militaires morts en Ukraine.

Une mobilisation prévisible

Les hommes du district Tounkinski sont les premiers arrivés. D’après un fonctionnaire de l’administration locale, 130 hommes, sur les 20 700 habitants de cette région, sont arrivés cette nuit. La Bouriatie compte 980 000 habitants, donc le nombre de mobilisés pourrait atteindre les 6 000 à 7 000 hommes.

Parmi les personnes déjà mobilisées figure le directeur de l’école de la ville de Kyren. Personne n’exprime ni ressentiment ni réticence à combattre. “Ils savaient tous qu’il y aurait une mobilisation et ils se sont préparés intérieurement à ce qu’on vienne les chercher”, déclare un fonctionnaire qui ne souhaite pas être nommé.

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Qui est Vladimir Poutine, le président de la Russie ?

Sur le même sujet :