Publicité

Un homme, qui voulait "tirer une balle dans la tête" de son ancienne compagne, interpellé sur l'île d'Oléron

Une information judiciaire des chefs de tentative d'assassinat a été ouverte, mercredi 17 janvier, après l'arrestation d'un homme qui voulait "tirer une balle dans la tête de son ex-compagne" sur l'île d'Oléron (Charente-Maritime), a fait savoir le procureur de la République de La Rochelle, Arnaud Laraize, à BFMTV.com, confirmant une information du Parisien. L'homme a été placé en détention provisoire.

Lundi 15 janvier, cet homme a été interpellé, en possession d'une arme de poing chargé, à proximité du lieu de travail de son ex-compagne, victime de violences conjugales, en novembre 2023 en Bretagne, a précisé le procureur de la République de la Rochelle à BFMTV.com.

Sous contrôle judiciaire

Le 12 janvier, cet homme se présente sur le lieu de travail de son ancienne compagne. Cette dernière, qui s'est récemment installée sur l'île d'Oléron, savait que son ancien compagnon cherchait à la retrouver depuis le mois de décembre.

Pourtant, l'homme était sous contrôle judiciaire strict avec interdiction d’entrer en contact dans l’attente de son jugement pour violences conjugales. Elle décide alors de signaler sa présence à son employeur.

Le lendemain, elle prévient la gendarmerie de Saint-Pierre d’Oléron, qui avise le parquet de La Rochelle et le parquet de Brest, en charge du dossier de violences conjugales.

Le lundi 15 janvier, l’ex-conjoint se présente de nouveau sur le lieu de travail de la victime. Celle-ci ne travaille pas ce jour-là, mais son employeur reconnaît l’individu en le comparant à des captures d’images issues d’un système de vidéo protection interne de l’entreprise.

Il voulait se suicider après avoir tué son ex

Alertée par l'employeur de la femme, la gendarmerie se déplace sur les lieux, mais ne retrouve pas l'individu. Après plusieurs patrouilles, l'attention des gendarmes s'arrête sur un véhicule, immatriculé en Bretagne. Après un contrôle d'identité, ils constatent qu'il s'agit bien de l'homme recherché, qui déclare spontanément avoir une arme dans son véhicule. Cette arme de poing, un pistolet de calibre 6.35 mm, chargé, est saisie.

Interpellé, il est placé en garde à vue dans la foulée. Devant les enquêteurs, il déclare qu’il avait "l’intention de tirer une balle dans la tête de son ex-compagne et s’en tirer une après dans la pharmacie". A l'issue de sa garde à vue, l'individu a été placé en détention provisoire.

Dans son communiqué, le parquet de La Rochelle salue "le signalement immédiat par l'employeur de la victime" et "le professionnalisme des militaires de la gendarmerie d'Oléron, ayant permis d'éviter un nouveau féminicide en France".

Article original publié sur BFMTV.com