Publicité

Hommage aux Français tués en Israël: Manuel Bompard affirme que LFI sera présente à la cérémonie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Nous souhaitons également rendre hommage aux victimes du Hamas du 7 octobre." Invité de BFM Politique, ce dimanche 4 février, Manuel Bompard a confirmé que La France insoumise (LFI) serait bien présente à la cérémonie d'hommage aux Français morts en Israël, le 7 février prochain, aux Invalides. Et ce, malgré une lettre adressée à Emmanuel Macron par cinq familles de victimes, fin janvier, demandant à ce que la présence du parti de Jean-Luc Mélenchon soit "interdite".

"Le 7 octobre, 42 Français ont été tués. Il est normal et important que France leur rende hommage. C’est un hommage national dans lequel l’ensemble des formations politiques sont invitées. Nous comprenons la peine et le chagrin des familles et nous les partageons", a indiqué Manuel Bompard.

Le coordinateur du parti a aussi souhaité "rassurer les familles", soulignant qu'il n'était "nullement dans [leur] intention de transformer un moment d'hommage national en un moment politique". "J'invite tout le monde à faire de même. Quand on rend hommage à des morts, je pense que la polémique politique peut passer sur le côté", a-t-il ajouté.

"Pas l'intention de polémiquer"

Dans cette lettre, les représentants de cinq familles de victimes accusent La France insoumise de s'être illustrée "par des propos gravissimes" depuis le 7 octobre "entre indécence, absence de respect, relativisme et négationnisme".

Manuel Bompard a d'ailleurs souhaité contester "certains passages du courrier qui [lui] paraissent attribuer à La France insoumise des positions qu'elle n'a jamais défendues". "L'ensemble des représentants et des porte-paroles de LFI ont condamné les crimes commis par le Hamas le 7 octobre", a-t-il insisté.

"Je ne dirais pas que ces familles réagissent mal, mais je dis juste que je ne peux pas m'excuser pour des positions que je n’ai pas tenues. Je respecte leur chagrin, leur demande et leur volonté, mais je n’ai aucunement l’intention de polémiquer", a-t-il conclu.

Article original publié sur BFMTV.com