Publicité

Hiver 54, l’abbé Pierre (C8) - Le pieux mensonge de l'abbé dans sa lutte contre la pauvreté

Hiver 1954. L'un des plus rigoureux que la France ait connu depuis 1880. La température descend à moins vingt degrés en région parisienne. En janvier, alors que des milliers de sans-abri errent dans la capitale, Henri Grouès dit l'abbé Pierre, ancien résistant et ex-député, fondateur de l'association des chiffonniers d'Emmaüs, tente avec l'aide de son ami le sénateur Léo Hamon, de faire passer une loi pour débloquer des crédits nécessaires à la construction de cités d'urgence...

À lire également

Delphine Wespiser en “retraite spirituelle” dans un monastère pour une nouvelle émission, Cyril Hanouna en dit plus dans TPMP (VIDEO)

Le 1er février, on fêtera les 70 ans de l’intervention sur les ondes de l’abbé Pierre. Le plus célèbre appel aux Français, après celui du 18 juin 1940. Ce documentaire, qui relate l’épopée du prêtre iconique, disparu en 2007 à l’âge de 94 ans, nous livre quelques anecdotes étonnantes. Dans la lutte qu’il avait engagée contre la pauvreté, cet homme de conviction n’avait pas hésité à s’affranchir de quelques règles morales, comme de tricher à un jeu radiophonique. Nous sommes le 29 mars 1952, l’abbé, qui tente de financer son association, les Compagnons d’Emmaüs, reçoit l’invitation de Zappy Max pour participer au célèbre jeu Quitte ou double, sur Radio Luxembourg. Il remporte 250000 francs de l’époque (400 €), une coquette somme. L’abbé reconnaîtra, des années plus tard, que tout avait été arrangé, l’animateur lui ayant transmis les questions à l’avance. Une faute avouée et entièrement pardonnée !

Hiver 54, l’abbé Pierre et l’insurrection de la bonté, dimanche 28 janvier à 21h10 sur C8

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi