Hirak. Indignation en Algérie : la police accusée de viol par un manifestant de 15 ans

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Arrêté alors qu’il participait à une manifestation samedi 3 avril à Alger, Saïd Chetouane, 15 ans, affirme avoir été victime d’agression sexuelle et de tentative de viol dans les locaux de la police. L’affaire provoque la colère des Algériens.

“Colère, indignation et questionnements !” titre en une le quotidien de référence El-Watan. En Algérie, les révélations de Saïd Chetouane sont l’affaire de trop.

Lors de la marche du Hirak du samedi 3 avril, ce jeune homme de 15 ans a été arrêté par la police et conduit au poste. C’est là, dit-il, que son calvaire a commencé. À l’intérieur du fourgon, des policiers intimident le jeune mineur, le traitent d’enfant “illégitime” et s’adonnent à des “attouchements sexuels”, explique Saïd Chetouane dans un témoignage publié notamment par le site d’informations Algérie Eco. Selon lui, des policiers ont tenté de le violer.

À lire aussi: Violences policières. En Algérie, le désarroi des “éborgnés du Hirak”

Sa mère, qui apparaît également sur la vidéo, est sous le choc. Elle s’adresse directement au président de la République pour lui demander d’intervenir :

C’est un mineur, monsieur le Président ! C’est ça, l’État dans lequel nous vivons ?

Les autorités algériennes semblent toutefois sourdes aux différentes alertes et sceptiques quant au témoignage de Saïd Chetouane. Cité par le site

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :