Publicité

Hayao Miyazaki, fondateur du studio Ghibli, pourrait ne pas prendre sa retraite

Hayao Miyazaki, fondateur du studio Ghibli, pourrait ne pas prendre sa retraite

Ghibli, le studio japonais qui vient de remporter son deuxième Oscar du meilleur film d'animation pour Le Garçon et le Héron - après Le Voyage de Chihiro en 2003 - n'a pas encore annoncé ses futurs projets.

Toutefois, son fondateur, Hayao Miyazaki, qui, à 83 ans, est le réalisateur le plus âgé jamais nommé dans cette catégorie, n'exclut pas de réaliser un autre film, même s'il pourrait s'agir d'un court métrage plutôt que d'un long métrage.

Selon un de ses amis de longue date, le célèbre réalisateur est un peu gêné d'avoir déclaré il y a dix ans qu'il envisageait d'arrêter sa carrière.

"Il regrette d'avoir annoncé au monde qu'il ne ferait plus de films", a déclaré le producteur Toshio Suzuki, cofondateur du Studio Ghibli, après cette nouvelle victoire.

Le légendaire cinéaste à l'origine de classiques tels que Princesse Mononoké et Mon Voisin Totoro a commencé à travailler sur La garçon et le Héron peu de temps après avoir annoncé en 2013 qu'il avait l'intention de se retirer du cinéma.

Dans des extraits de journal datant de cette époque et publiés dans les notes de presse du film, Hayao Miyazaki écrit : "Il n'y a rien de plus pathétique que de dire au monde qu'on va se retirer à cause de son âge, puis de faire un nouveau come-back".

"Une personne âgée qui se persuade qu'elle est encore capable de travailler, malgré ses oublis gériatriques, ne prouve-t-elle pas qu'elle n'est plus au mieux de sa forme ?"

Hayao Miyazaki a surmonté ces inquiétudes et a célébré sa victoire aux Oscars en privé, dans son atelier, sans participer à l'événement organisé par le studio, a déclaré Toshio Suzuki.

Le Garçon et le Héron
Le Garçon et le Héron - Studio Ghibli

Toshio Suzuki a déclaré avoir passé du temps à analyser les raisons pour lesquelles le dernier film de Ghibli avait été choisi.

À l'ère des images de synthèse et de l'intelligence artificielle, Hayao Miyazaki reste fidèle au long processus de dessin à la main pour ses animations. Toshio Suzuki a déclaré que les illustrations de Ghibli étaient plus efficaces que les images de synthèse pour représenter, par exemple, la métamorphose de l'oiseau.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi Hayao Miyazaki s'était rasé la barbe qui le caractérisait, Toshio Suzuki a répondu : "Il ne veut pas avoir l'air important".

Hayao Miyazaki, à droite, avec Toshio Suzuki, président et producteur de Studio Ghibli Inc.
Hayao Miyazaki, à droite, avec Toshio Suzuki, président et producteur de Studio Ghibli Inc. - Koji Sasahara/AP

"Une nouvelle page dans l'histoire du cinéma japonais"

La 96ème édition des Oscars a été mémorable pour le Japon, puisque Godzilla Minus One a remporté le prix des meilleurs effets visuels, marquant ainsi la première victoire du Japon dans cette catégorie.

Les médias japonais ont fait l'éloge du Garçon et le Héron et de Godzilla, notant qu'une double victoire aux Oscars n'était pas arrivée au pays depuis 2009.

Un éditorial paru mardi dans le journal Yomiuri annonçait "une nouvelle page dans l'histoire du cinéma japonais".

Et si Perfect Days, le superbe film de Wim Wenders sur un travailleur sanitaire, nommé dans la catégorie du meilleur long métrage international, n'a finalement pas été récompensé aux Oscars, l'acteur principal japonais Koji Yakusho a quant à lui reçu le prix du meilleur acteur pour sa performance à Cannes en mai de l'année dernière.