Publicité

Hautes-Alpes : une femme handicapée chute en montant puis en descendant du télésiège, son pronostic vital engagé

Âgée de 71 ans et atteinte d'une sclérose en plaque, la skieuse a été prise de violents maux de tête quelques heures après la double chute.

La responsabilité de la station ne serait pas engagée dans le double accident (Photo : Getty Images)

Elle a subi deux accidents à quelques minutes d'intervalle. Une femme âgée de 71 ans originaire des Bouches-du-Rhône a été hospitalisée et placée dans un coma artificiel ce week-end au centre hospitalier de Gap (Hautes-Alpes), après avoir été victime d'un malaise sur le site de la station de ski d'Orcières. Quelques heures plus tôt, elle avait chuté deux fois en utilisant le télésiège.

Elle a pu skier pendant plusieurs heures après ses deux chutes

Comme l'explique BFM DICI, la victime, atteinte d'une sclérose en plaques, circulait dans un fauteuil adapté à son handicap, en compagnie de deux bénévoles d'une association. En tentant de monter sur le télésiège pour accéder au sommet des pistes, la septuagénaire serait tombée une première fois. Après avoir réussi à se relever et à finalement embarquer à bord de l'appareil, elle aurait ensuite de nouveau chuté au moment d'en descendre, quelques centaines de mètres plus haut.

Le média local précise que les deux accompagnateurs de la skieuse sont tombés avec elle lors de la seconde chute. Cette fois encore, cependant, la septuagénaire a pu se relever sans trop de difficultés. Elle a ensuite pu profiter des pistes pendant plusieurs heures sans problème, mais en fin de journée, elle aurait soudain été prise de "violents maux de tête".

La responsabilité de la station ne serait pas en cause

Prise en charge par le SAMU, la vacancière a été transférée vers Gap en urgence. Elle a ensuite été placée dans un coma artificiel et son pronostic vital était toujours engagé lundi soir. Pour l'heure, aucun lien direct n'a été établi entre la double chute de la septuagénaire et son malaise, mais une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur cette affaire.

D'après les premiers éléments transmis à BFM DICI, la responsabilité de la station de ski ne serait pas engagée. Alors que la procureure de la République de Gap a annoncé que des examens techniques allaient être réalisés, l'équipement de la victime (un casque et un fauteuil adaptés) a notamment été saisi en vue d'une expertise.

VIDÉO - Martin Petit, tétraplégique : "J'ai plongé. Un copain m'a sorti de l’eau mais je ne pouvais plus bouger mes jambes"