Publicité

Haute-Savoie : une randonneuse retrouvée en vie après une chute de 30 mètres dans un ravin

Blessée à la jambe et coincée dans une zone escarpée, la quinquagénaire a été repérée et finalement secourue après six heures de recherches.

Le sauvetage s'est produit dans les environs des Dents de Lanfon, non loin d'Annecy (Photo : Getty Images)

L'intervention rapide et efficace des secours en montagne lui a probablement sauvé la vie. Ce lundi 26 février, une femme âgée d'une cinquantaine d'années est miraculeusement sortie vivante d'une chute d'une trentaine de mètres, alors qu'elle randonnait dans le secteur des Dents de Lanfon (Haute-Savoie).

Comme le raconte France Bleu, la victime arpentait un sentier dans une zone escarpée lorsqu'elle est tombée dans un ravin, aux alentours de 15h30. Après avoir atterri dans la végétation, au bord d'un torrent, la quinquagénaire a constaté qu'elle était blessée à la jambe et immédiatement contacté les secours.

Des recherches difficiles dans une zone sauvage et escarpée

La randonneuse a alors eu le temps de donner son nom, son adresse et le nom de la commune la plus proche de là où elle se trouvait, avant que la communication ne coupe définitivement. Cette première localisation "imprécise et aléatoire", selon les gendarmes cités par France Bleu, a ensuite été affinée grâce aux informations apportées par le fils de la victime sur ses habitudes de randonnée.

Déployé dès la réception de l'appel de la disparue, le dispositif de recherche s'est donc étoffé au fil des heures. Peu avant la tombée de la nuit, un hélicoptère équipé de jumelles thermiques a même été envoyé pour survoler le secteur identifié par les secouristes. L'emplacement exact de la quinquagénaire sera finalement repéré un peu plus tard, au milieu de la végétation sur une pente abrupte.

"C'est une miraculée"

La randonneuse a ensuite été secourue au prix d'une opération "technique et délicate de plus de 30 minutes". En état d'hypothermie et très probablement victime d'une fracture de la jambe gauche, elle a été hospitalisée vers 22h à Annecy. France Bleu précise que ses jours ne sont pas en danger.

"On peut dire que c'est une miraculée, si elle avait passé la nuit dehors, entre deux cascades, au bord du torrent, son hypothermie aurait pu s'aggraver et elle aurait pu perdre connaissance", assure Bryan Bachelard, président de la section de l'association départementale des sociétés de secours en montagne, cité par le média local.

VIDÉO - Martin Petit, tétraplégique : "J'ai plongé. Un copain m'a sorti de l’eau mais je ne pouvais plus bouger mes jambes"