Haute-Saône : le corps d'un homme disparu retrouvé dissimulé chez une jeune femme de 18 ans

·1 min de lecture
La date et la cause du décès sont pour le moment inconnues (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Soupçonnée d'être impliquée dans un "homicide volontaire", la jeune femme a été placée en garde à vue ce lundi.

Une découverte macabre qui pose de nombreuses questions. Une jeune femme âgée de 18 ans a été placée en garde à vue ce lundi en Haute-Saône, après que la police a retrouvé chez elle le cadavre d'un jeune homme d'une vingtaine d'années disparu depuis une dizaine de jours.

Selon Charente Libre, la victime n'avait plus donné signe de vie depuis la nuit du 29 au 30 novembre dernier. Quelques heures plus tôt, le jeune homme, résidant à Besançon, s'était rendu dans la petite commune d'Oiselay-et-Grachaux pour y passer la soirée avec la suspecte.

Interrogée une première fois, elle affirme que le jeune homme est parti de chez elle dans la soirée

Celle-ci avait donc été interrogée par les policiers dès le début de l'enquête, et leur avait affirmé que le jeune homme avait quitté son domicile en fin de soirée et qu'elle ne l'avait ensuite pas revu. Les enquêteurs ont donc continué leurs recherches et découvert selon Charente Libre "des mouvements bancaires suspects" réalisés avec la carte bancaire du disparu, mais certainement pas par lui.

Les fonctionnaires ont ensuite mené une perquisition au domicile de la jeune femme, où ils ont fini par trouver le corps sans vie du jeune homme "dissimulé" dans une pièce. À la suite de ce coup de théâtre, la jeune femme a été placée en garde à vue pour "homicide volontaire", en attendant que l'autopsie détermine la date et les causes du décès.

VIDÉO - Affaire Jean-Pierre Mura : tout sur cet effroyable fait divers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles