Publicité

Haute-Garonne: une femme meurt dans l'incendie de sa voiture électrique après une collision

Les sapeurs-pompiers mobilisés sur l'accident ne sont pas parvenus à éteindre l'incendie, très délicat à circonscrire pour ce type de véhicules.

Les témoins sont sous le choc. Il était aux alentours de 9h30, mercredi 27 mars, lorsqu'une voiture électrique s'est violemment encastrée dans un platane situé sur la route départementale D32 à hauteur de Villemur-sur-Tarn, en Haute-Garonne.

"Ça s’est passé au niveau de la courbe au bout de la route. Il y avait une voiture en feu, beaucoup de fumée et quelques minutes après on a entendu des explosions", raconte à BFMTV Philippe, un riverain.

Rapidement arrivés sur place, les secours ont tenté de dégager la conductrice de 50 ans, toujours encastrée dans l'habitable alors qu'un incendie dévorait le véhicule. En vain. Malgré l'intervention d'une quinzaine de sapeurs-pompiers, venus avec deux engins et un porteur d’eau, la quinquagénaire a succombé.

En parallèle, le mari de la victime a été averti de l'accident. Le modèle récent de la voiture permet en effet cette fonctionnalité d'alerte en cas de danger. Arrivé sur les lieux, il a été informé de la mort de sa femme et pris en charge par les secours, en état de choc.

Incendie difficile à maîtriser

Comme l'explique Pierre Roumy, membre de la Compagnie Nationale des Experts de Justice en automobile, les incendies de véhicules électriques sont la hantise des pompiers car extrêmement difficiles à maîtriser. "L’incendie sur un véhicule électrique, suite à un accident, il est très probable qu’il soit lié à une compression ou une perforation de la batterie de traction", détaille-t-il.

"Cela va générer un phénomène chimique, un emballement thermique, qui va déclencher l’incendie. Après, les explosions et les fumées, c’est la conséquence du développement du feu avec l’éclatement du pneu, des airbags", précise-t-il.

En ce qui concerne l'accident en Haute-Garonne, une enquête a été ouverte et a été confiée à la communauté de brigades de Fronton. Une autopsie du corps de la conductrice doit être effectuée, mais pour l'heure, les raisons de la sortie de route sont inconnues.

Article original publié sur BFMTV.com