Publicité

Haute-Garonne : "Danger évident...", un gendarme épinglé après un incident surréaliste

Un mensonge qui coûte cher. En Haute-Garonne, un gendarme a été condamné à un an de prison avec un sursis probatoire de deux ans. Il était accusé d'avoir inventé une agression dont il aurait été victime.

Les faits remontent à novembre 2021. Ce jour-là, l'homme avait appelé des gendarmes en renfort après avoir assuré qu'il avait été victime d'une agression par un individu dans la gendarmerie située au sud de Toulouse. Selon ses dires, l'agresseur lui aurait asséné deux coups de poing à la tête dans son véhicule de service, avant de se diriger vers le garage de la caserne puis de prendre la fuite.

Le gendarme a indiqué avoir ensuite utilisé son arme de service et tiré à deux reprises dans la porte de ce garage. Un couteau avait également été retrouvé au sol. Transporté à l'hôpital Purpan à Toulouse, le militaire présentait alors quelques contusions et des égratignures légères.

Le gendarme avoue avoir menti, puis se rétracte

Une enquête criminelle pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique avait également été ouverte, mais celle-ci avait finalement prouvé que l'agression présumée n'avait "jamais eu lieu", selon la procureur. Placé en garde à vue, le gendarme avait alors reconnu avoir menti. Mais il y a 14 mois, il est revenu sur sa première version des faits, affirmant qu'il avait cédé à la pression des enquêteurs lors de son interrogatoire.

Ce mardi 10 janvier, lors de l'audience, le procureur a toutefois (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Couple disparu dans les Deux-Sèvres : le père de Kevin et beau-père de Leslie emprisonné
Cette Américaine a été assassinée par son amant qui refusait de lui verser une pension alimentaire
AFFAIRES OUBLIÉES. L'affaire Dorothea Puente, cette tueuse en série diabolique déguisée en mamie gâteau
Affaire Eva Puddu : "Toute cassée de l'intérieur...", le triangle amoureux a-t-il fini en meurtre ?
TÉMOIGNAGE. "On m'a diagnostiqué la maladie de Parkinson à 45 ans"