Publicité

Harry Potter : les fans de Dobby priés d’arrêter de déposer des chaussettes sur sa tombe

L’elfe de maison Dobby est enterré sur une plage des Pays de Galles, au début du deuxième volet du film « Harry Potter et les reliques de la mort ».
Copyright Warner Bros L’elfe de maison Dobby est enterré sur une plage des Pays de Galles, au début du deuxième volet du film « Harry Potter et les reliques de la mort ».

CINÉMA - De la fiction à la réalité (environnementale), il n’y a parfois qu’un pas. Si vous avez déjà lu ou vu la saga Harry Potter, vous connaissez assurément Dobby, le fidèle elfe de maison du plus célèbre des sorciers, apparu dans le deuxième volume de la saga de J.K. Rowling, Harry Potter et la chambre des secrets. Et si, comme la plupart des fans, vous vous êtes attachés à la joyeuse créature aux airs de Gollum du Seigneur des Anneaux, vous avez sans nul doute été attristé par sa mort tragique, dans le dernier volet des aventures d’Harry Potter.

Le personnage, follement populaire, s’est vu dédier un véritable mémorial, reconstitué par les aficionados de la série de livres et de films sur une plage du pays de Galles, où les fans viennent déposer des galets portant l’inscription « RIP Dobby » ou encore des chaussettes, en référence à celle que donne le jeune Harry à Dobby pour le libérer de la servitude dans le deuxième film de la saga.

Politique « aucune trace »

Mais sa localisation sur une zone littorale protégée, Freshwater West, donne du fil à retordre aux autorités galloises, aujourd’hui partagées entre l’apport touristique non négligeable de la tombe de Dobby et la nécessité de préserver son écosystème fragile. Après avoir un temps envisagé de faire retirer le mémorial consacré à l’elfe de maison, le National Trust galloise a finalement fait le choix de durcir les règles qui s’appliquent aux quelque 75 000 touristes qui visitent le site chaque année.

Ainsi, pour protéger le lieu classé qui abrite notamment de grands phoques gris, des marsouins communs et certaines des plus grandes populations d’oiseaux de mer au monde, les autorités galloises ont demandé aux fans de ne plus rien laisser sur leur passage. Les fameuses chaussettes sont les premières concernées : « Les chaussettes, bibelots et éclats de peinture des galets peints pourraient pénétrer l’environnement marin, perturber la chaîne alimentaire et mettre la faune en danger », justifie le National Trust.

Globalement, le National Trust estime qu’une politique « aucune trace » doit être appliquée au site protégé. Des solutions, ajoute l’organisme, doivent être trouvées pour parvenir à un terrain d’entente et « permettre l’accès, tout en protégeant l’environnement local », notamment à l’aide de groupe de supervision.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi