Publicité

Harry et Meghan : leurs surnoms moqueurs en disent long sur ce que pense vraiment la famille royale

Leur décision de mettre un terme à leurs obligations royales et à quitter le Royaume-Uni, en janvier 2020, avait fait l'effet d'une bombe au sein de la famille royale britannique. Depuis, Harry et Meghan vivent aux Etats-Unis avec leurs deux enfants, Archie et Lilibet. Leur cote de popularité ne cesse de diminuer alors qu'ils ont multiplié les révélations sur certains membres de cette famille. De plus, la demande du prince Harry de continuer de bénéficier de la protection payée par le contribuable ne passe pas. Même s'il est allé devant la Haute Cour de Londres, il n'a d'ailleurs pas obtenu gain de cause. C'est pourquoi, lorsqu'il revient au Royaume-Uni, il est souvent seul. Il met en avant le fait que sa famille ne soit pas protégée.

Harry et Meghan sont surnommés "Ginge and Whinge"

Le prince Harry aurait donc peur pour sa sécurité et celle de sa famille lorsqu’il se rend en Angleterre. D’après ses propos, il courrait "un plus grand risque" que celui que courait autrefois sa défunte mère, la princesse Diana. Des propos qui ne plaisent pas du tout à Paul Burrell, ancien majordome royal - ayant d’ailleurs travaillé pendant onze ans auprès de Lady Di. Il a déclaré à GB News : "Je pense franchement que le public britannique en a assez de 'Ginge and Whinge' et souhaiterait qu'ils restent en Amérique. Parce que si vous y restiez, vous n'auriez pas à subir l'indignité de venir en Grande-Bretagne".

"Le roux et la râleuse" : un surnom loin d'être (...)

Lire la suite sur Closer

Astrologie 2024 : ce qui attend le signe du Bélier en mars sur le plan financier
TÉMOIGNAGE. "Oubliez le FBI, j’ai arrêté plus de 35 tueurs en série et voici comment j’ai fait"
Roman Polanski : sera-t-il présent à son procès contre Charlotte Lewis ce mardi 5 mars 2024 ?
Régime : cet aliment minuscule est une bombe nutritionnelle
Kate Middleton photographiée pour la première fois depuis son opération : la réaction très inhabituelle de la presse britannique