Publicité

Harrison Ford gaffeur et les 10 photos les plus sympa depuis le début de Cannes 2023

Jacovides / Moreau / Bestimage
Jacovides / Moreau / Bestimage

Cannes, le festival, toute cette pression... Quatre jours déjà ! Et des clichés qui ont fait le tour du monde, à l'image de la montée des marches événement de Indiana Jones et le Cadran de la destinée emmenée par un fringant Harrison Ford. Mais au-delà du glamour du tapis rouge, il y a aussi de l'humour et parfois même de l'amour. Si, si. A l'image de ces onze instants saisis sur la Croisette par les photographes depuis l'ouverture de la quinzaine le 16 mai dernier.

De son arrivée sur les marches à son discours en recevant une Palme d'Or d'Honneur surprise en passant par la standing ovation de fin de projection qui lui a arraché quelques larmes, le passage d'Harrison Ford à Cannes aura livré quelques moments et images mémorables... Mais on aime beaucoup ce cliché du comédien, 80 ans, donnant un "hug" complice au jeune Ethann Isidore. Âgé de 16 ans à peine, le comédien français, révélé par quelques petits rôles dans Sam ou Mortel, a visiblement trouvé en cette immense star un mentor légendaire et protecteur. Et sa joie d'être à ses côtés, sur la Croisette, pour la dernière de "Indy", était contagieuse.

Vous avez dit joie communicative ? Elle transpire également dans ce cliché du Président du Jury Ruben Ostlünd et de ses huit juré·e·s, qui s'apprête à monter les marches pour la première fois lors de la soirée d'ouverture. Brie Larson hilare, Julia Ducournau et Denis Ménochet tout sourire, leurs collègues cannois au diapason : ces douze jours de festival vont a priori être vécus dans une belle ambiance amicale et passionnée... et promettent un palmarès forcément inattendu.

Voilà un autre Président du Jury inclassable. Chargé de juger la sélection Un Certain Regard aux côtés de Paula Beer, Davy Chou, Émilie Dequenne et Alice Winocour, le comédien américain John C. Reilly ne se déplace jamais sans son traditionnel couvre-chef. Utile pour saluer avec classe et bonhomie les photographes cannois.

Elle est "née" à Cannes il y a 10 ans, avec la Palme d'Or de La Vie d'Adèle. Devenue depuis un visage incontournable du cinéma français et une habituée du tapis rouge cannois, Adèle Exarchopoulos devrait être présente tout au long de la quinzaine avec Le Règne Animal en ouverture de Un Certain Regard hier et le film de clôture du Festival le 27 mai, Elémentaire, dans lequel elle prête sa voix à l'héroïne enflammée des studios Pixar. La comédienne pourrait donc nous offrir des photos aussi sympa que ce "baiser poisson" depuis le haut des marches.

Et puisqu'on parle d'amour, comment ne pas succomber à ce joli cliché plein de complicité ? Ces deux jeunes comédiennes, Lomane de Dietrich et Suzy Bemba, sont partenaires à l'écran dans le film Le Retour de Catherine Corsini, sélectionné en Compétition malgré la polémique qui a entouré sa production.

Sur les marches, ça pose, ça envoie de l'amour (voir photo ci-dessus) et ça... flingue ! Pour de rire du moins, à l'image de Ethan Hawke et l'équipe de Strange Way of Life, le court métrage western queer de Pedro Almodovar dévoilé en début de festival. Mi cowboy, mi rock-star, le comédien a enflammé la montée des marches.

Pendant que certains jouent avec les photographes, d'autres affichent leur abnégation pour répondre présent·e à la grand-messe cannoise. A l'image de l'actrice cambodgienne Yubin Shin, qui s'est attaquée aux 24 marches du Palais des Festivals malgré sa blessure. En béquilles mais en robe de soirée (et pas la plus simple à porter !), le glamour jusqu'au bout de l'effort.

Comment Yubin Shin s'est-elle blessée ? L'information n'a pas été communiquée. On espère en tout cas que ce n'est pas pendant une acrobatie comme celle qu'a livré Tom Mercier devant les objectifs des photographes et sous les yeux de Billie Blain, sa partenaire du film Le Règne animal. Une pose périlleuse, qui entre au panthéon des cascades les plus impressionnantes des photocalls cannois !

Et pour ne pas rater son cliché, mieux vaut suivre les conseils de cadrage d'une légende du cinéma. Ici Michael Douglas, invité d'honneur de la cérémonie d'ouverture où il a reçu une Palme d'Or d'Honneur. Avant cet hommage, l'acteur-producteur a joué le jeu avec les photographes, offrant à la postérité cannoise cette belle mise en abîme cinématographique du cadreur cadré.

On a souvent une image ensoleillée du Festival de Cannes. Ce serait oublier une météo parfois capricieuse, qui oblige à prendre toutes les précautions avant de prendre la pose, histoire de ne pas ruiner garde-robe et maquillage. Ici Sean Penn, en route vers le photocall de Black Flies sous un double-parapluie, dont celui du Délégué Général Thierry Frémaux.

On l'a vu joyeux et ému sur les marches et dans le Grand Théâtre Lumière. On le pensait par ailleurs un peu bougon et pas forcément enclin à jouer le jeu de la promo. Pourtant, Harrison Ford a fait le show lors du photocall du film, faisant notamment mine de laisser tomber sa Palme d'Or d'Honneur, sans nul doute le plus grand prix qui lui a été décerné à ce jour (plus précieux encore que l'Arche d'Alliance ou le Saint Graal). Face à ce cliché, nous on dit oui, Indy ! (référence datée)

Lire la suite sur AlloCiné

Cannes 2023 : les photos de la première montée des marches du 76e Festival

"Vous avez donné un but et un sens à ma vie" : les larmes d'Harrison Ford à Cannes

"Qu'est-ce que je peux dire..." : l'émouvante déclaration d'amour de DiCaprio à Scorsese à Cannes 2023

"Assassiné avant d'avoir été vu" : Arnold Schwarzenegger revient sur l'échec de Last Action Hero

Tom Holland se confie sur son rôle le plus intense de sa carrière

Killers of the Flower Moon : que pense la presse du nouveau film de Martin Scorsese dévoilé à Cannes 2023 ?