Harcèlement sexuel. Au Koweït, les femmes lancent leur #MeToo

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

“Je ne me tairai pas”. C’est le nom du mouvement #MeToo dans sa version koweïtienne. Lancé grâce à un ex-mannequin, il bouscule ce pays du Golfe.

“Pour la première fois, les femmes, au Koweït, défient les traditions conservatrices et la culture de la ‘honte’ pour dénoncer le harcèlement dans une campagne lancée sur les réseaux sociaux après la publication, par une célèbre blogueuse, d’une vidéo traitant de ce sujet”, constate le site libanais Al-Modon.

Tout est parti d’une vidéo postée la semaine dernière par la blogueuse mode Ascia Al-Faraj, qui compte aujourd’hui 2,6 millions d’abonnés sur Instagram.

“Chaque fois que je sors, il y a quelqu’un qui me harcèle ou qui harcèle une autre femme dans la rue. […] N’avez-vous pas honte ? Nous avons un problème de harcèlement dans ce pays, et j’en ai marre !”

À lire aussi: Agressions sexuelles. Réseaux sociaux : bientôt un #MeToo en Iran ?

“Je ne me tairai pas”

Cette vidéo “a déclenché un mouvement d’ampleur national”, explique Al-Jazeera, notamment sur les réseaux sociaux. La campagne n’adopte pas le hashtag #MeToo, mais le mot-clé #Lan_Asket“Je ne me tairai pas”, en français. Un véritable “cri de ralliement”, décrit Middle East Eye (MEE).

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :