Publicité

Harcèlement scolaire: Gabriel Attal demande aux recteurs d'académie un "électrochoc à tous les niveaux"

Harcèlement scolaire: Gabriel Attal demande aux recteurs d'académie un "électrochoc à tous les niveaux"

Un suicide de trop. Gabriel Attal a réuni ce lundi soir au ministère de l'Éducation nationale l'ensemble des recteurs des académies après la mort de Nicolas, un adolescent victime de harcèlement scolaire à Poissy (Yvelines).

"Que les choses soient claires: je veux un électrochoc à tous les niveaux", a déclaré le ministre de l'Éducation nationale devant les recteurs d'académie.

"Mon rôle, c’est d’être à vos côtés, de vous donner les moyens d’agir, pas de défendre l'indéfendable. Mon rôle, votre rôle, n’est pas de protéger une Institution à tout prix, mais de protéger à tout prix nos élèves, nos enfants", a également déclaré Gabriel Attal.

Un audit dans les rectorats

Des propos qui ont une tout autre résonnance après la révélation d'une lettre du rectorat de l'académie de Versailles aux parents du Nicolas. Lettre qui a choqué l'opinion publique et qui a été qualifiée de "honte" par Gabriel Attal.

Le ministre a annoncé samedi un "audit dans l'ensemble des rectorats sur toutes les situations de harcèlement qui ont été signalées jusqu'aux rectorats l'année passée".

L'inspection générale mènera des travaux pour obtenir d'obtenir des réponses précises sur cinq points: Combien de cas ont été signalés à la DSDEN (Direction des services départementaux de l'Éducation nationale) et au rectorat? Quel a été le délai de traitement pour chacun de ces cas? A-t-on réussi à résoudre le cas et sinon pourquoi? Y a-t-il des processus et des circuits opérationnels pour tout signalement de harcèlement à votre niveau, sinon pourquoi? Comment se fait la communication avec les familles quand un cas est signalé?

"Changer ce qui ne fonctionne pas"

"Je souhaite que les premiers résultats de cet audit puissent m’être communiqués dans 4 semaines", a encore déclaré le ministre, annonçant par la même occasion son souhait d'un "plan d'action par académie".

"Il faut ensuite changer ce qui ne fonctionne pas. Chaque académie devra avoir revu sa stratégie de réponse aux cas de harcèlement", a-t-il expliqué.

Enfin le ministre fait savoir que la gestion du harcèlement scolaire "sera prise en compte dans le dialogue de gestion" entre académies et ministère. sur la question des moyens, Gabriel Attal a aussi assuré que "s'il y a besoin [...] pour constituer des équipes dédiées et formées, dans les rectorats, chargées à plein temps de gérer les dossiers de harcèlement, je mettrai les moyens humains nécessaires".

"Je ne perdrai pas une seconde pour agir", a assuré Gabriel Attal, "J’ai dit dès ma prise de fonctions que la lutte contre le harcèlement scolaire serait la priorité de l’action de ce ministère sous mon autorité: j’attends que cette priorité soit partagée par chacune et par chacun".

Article original publié sur BFMTV.com