Publicité

Hanouka: le président du Crif pointe "une erreur" après la célébration de la fête juive à l'Elysée

Des images qui font réagir. Ce vendredi sur Sud Radio, Yonathan Arfi, le président du Crif, a estimé que la célébration de la fête juive de Hanouka jeudi soir à l'Élysée, à laquelle a participé Emmanuel Macron, était "une erreur."

"Effectivement ce n'est pas la place au sein de l'Elysée d'allumer une bougie de Hanouka parce que l'ADN républicain c'est de se tenir loin de tout ce qui est religieux", a-t-il estimé.

Réactions indignées

Ces dernières heures, une vidéo tournée à l'Élysée, qui circule assez largement sur les réseaux sociaux, montre le grand rabbin de France, Haïm Korsia, allumer la première bougie de Hanouka en présence d'Emmanuel Macron pour marquer le début de cette fête juive des lumières.

Dans la foulée, de nombreuses personnalités politiques se sont indignées de cette séquence et reprochent de ne pas avoir respecté le principe de laïcité et notamment la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État en France.

"Faute politique impardonnable", a réagi Manuel Bompard, coordinateur de La France insoumise, rappelant que "samedi nous célébrons la date d'anniversaire de la loi de 1905".

Les réactions se sont également multipliées parmi les socialistes. "On ne transige pas avec la laïcité. Ce commun est précieux mais fragile", a averti Carole Delga, présidente de la région Occitanie.

Pour sa part, invité par France info, le ministre de l'Intéreur, Gérald Darmanin, a souligné à l'inverse qu'il n'y a pas eu de "violation de la laïcité" lors de cette célébration.

Ce jeudi, lors de cette cérémonie à l'Élysée, Emmanuel Macron s'est vu remettre le prix annuel de la Conférence européenne des rabbins (CER) qui récompense la lutte contre l'antisémitisme et la sauvegarde des libertés religieuses.

Article original publié sur BFMTV.com