Publicité

Hamas, IRS et patinage artistique : les informations de la nuit

Le Hamas pas prêt à accepter une trêve ? Le Qatar et les États-Unis étaient optimistes lundi quant à la possibilité d’un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Mais “le groupe terroriste semble avoir versé de l’eau froide sur la dernière offre des médiateurs”, souligne Times of Israel. Le Hamas ne voudrait pas d’un accord sans retrait des troupes israéliennes de Gaza et un cessez-le-feu permanent, dont l’État hébreu refuse d’entendre parler. Le premier ministre du Qatar paraissait pourtant convaincu du contraire quelques heures plus tôt, tout comme Anthony Blinken. “Le travail qui a été accompli est important et plein d’espoir en ce qui concerne la reprise de ce processus”, a déclaré le secrétaire d’Etat américain. “Ce qui est présenté par les médias de l’ennemi concernant un accord potentiel cherche juste à satisfaire les familles de ceux qui sont détenus par la résistance”, a annoncé Osama Hamdan, un officiel du Hamas, cité par Ha’Aretz. Dans le même temps, le ministre israélien de la défense Yoav Gallant a annoncé que des forces supplémentaires rejoindraient la frontière nord avec le Liban où s’active le Hezbollah.

Cinq ans de prison pour l’auteur des fuites de l’IRS. Charles Littlejohn avait transmis les déclarations de revenus de Donald Trump au New York Times et celles de Elon Musk et Jeff Bezos au site ProPublica. L’ex-employé du trésor américain avait plaidé coupable en octobre et une juge de Washington l’a condamné à la peine maximum demandée par le parquet. “Ce que vous avez fait, en ciblant le président des États-Unis en exercice, était une attaque contre notre démocratie constitutionnelle”, a-t-elle justifié, le comparant aux émeutiers du 6 janvier, rapporte NBC News. Le procureur avait estimé que M. Littlejohn avait “militarisé son accès aux données des contribuables pour servir son propre agenda politique, se considérant au-dessus de la loi”. Le condamné, 38 ans, a déclaré avoir agi “avec la croyance erronée mais sincère qu’il servait le public”.

Une patineuse artistique russe suspendue quatre ans. Kamila Valieva, sacrée par équipe aux Jeux olympiques de Pékin en 2022, est sanctionnée pour un contrôle positif à la trimétazidine, utilisé contre les angines de poitrine, remontant à décembre 2021. L’athlète de 17 ans perd toutes les récompenses gagnées depuis cette date, signale Radio Free Europe/Radio Liberty. La décision du tribunal arbitral du sport a été jugée “politique” par le Kremlin tandis que le comité olympique russe estime que “la guerre a été déclarée au sport russe et, comme nous le voyons, tous les moyens sont bons”

[...] Lire la suite sur Courrier international