Publicité

Le Hamas diffuse une vidéo d’otages israéliens : Noa, enlevée au festival de musique, y apparaît

100 jours sans nouvelle, une vidéo inquiétante et des propos angoissants. Des milliers de personnes se sont réunies à travers le monde pour rendre hommage aux 132 victimes du Hamas, retenues en otage depuis 100 jours, dimanche 14 janvier. Ce même jour, l’organisation terroriste a affirmé avoir perdu contact avec nombre d’entre eux.

« Le sort de nombreux otages et détenus ennemis est devenu inconnu ces dernières semaines et les autres sont tous entrés dans le tunnel de l’inconnu en raison de l’agression sioniste », a ainsi assuré le porte-parole du Hamas, d’après « The Times of Israël ». « Beaucoup d’entre eux ont donc probablement été tués récemment et les autres sont en grand danger. »

Accusant directement Israël d’être responsable de cette situation, le Hamas a menacé Tel Aviv « d’étendre leurs frappes » et « augmenter leurs attaques » dans les prochains jours.

À lire aussi Hamas : la traque impitoyable

Une vidéo avec Noa Argamani

Quelques heures après ces annonces inquiétantes, l’organisation terroriste a partagé une vidéo de propagande où figurent trois otages israéliens, dont Noa Argamani, une jeune femme enlevée par le Hamas le 7 octobre lors du festival Tribe of Nova et dont la vidéo de son enlèvement, publiée par le groupe islamiste sur Telegram, avait ému le monde entier.

Aux côtés de Yossi Sharabi, 53 ans, et Itai Svirsky, 38 ans, Noa Argamani implore le gouvernement israélien de faire « tout ce qu’il peut » pour assurer leur retour en toute sécurité...


Lire la suite sur ParisMatch