Publicité

Les habitants de l’île de Pâques ont-ils inventé le rongorongo, écriture encore indéchiffrée, avant l’arrivée des Européens ?

La datation radiocarbone d’une tablette de l’île de Pâques (Rapa Nui) laisse entendre que cette écriture encore indéchiffrée aurait pu exister avant que les premiers Européens ne posent le pied sur l’île, au début du 18e siècle.

Selon les experts, l’écriture a été inventée de manière indépendante dans quatre foyers culturels originels : l’ancienne Égypte, la Mésopotamie, la Chine et l’Amérique centrale. Mais en dehors de ces foyers majeurs, il existe de nombreuses écritures qui ne sont toujours pas déchiffrées. Comme le rongorongo, un mystérieux système de glyphes gravés sur des tablettes originaires de l’île de Pâques (Rapa Nui), dans l’Océan Pacifique. S’agit-il d’ailleurs d’une écriture précoloniale ou bien d’une invention postérieure à l’arrivée des Européens, qui ont investi l’île au début du 18e siècle ?

Une équipe germano-italienne, sous la direction de la philologue Silvia Ferrara, auteure de La fabuleuse histoire de l’invention de l’écriture (Seuil, 2021), apporte une nouvelle pierre à ce débat de longue date en analysant quatre de ces tablettes conservées à Rome. Le bois de l’une d’entre elles remonterait au 15e ou au 16e siècle, annonce l'équipe dans la revue Scientific Reports, mais cela veut-il dire pour autant que l’inscription a été effectuée à la même époque ?

Malgré cette avancée, les chercheurs ne peuvent aller au-delà de la présomption, même s’ils estiment que les habitants de Rapa Nui utilisaient probablement l’écriture avant que les Européens ne débarquent sur l’île.

Les habitants de l’île de Pâques ont-ils inventé leur propre écriture avant l’arrivée des Européens ?

Située à 3800 kilomètres de la côte chilienne, l’île de Pâques (Rapa Nui) est l’un des lieux les plus isolés du monde et son histoire reste largement mystérieuse. Ses premiers habitants étaient des Polynésiens, qui s’y établirent probablement entre 1150 et 1280 de notre ère. De cette ethnie, on connaît surtout les emblématiques statues moai, représentant des ancêtres déifiés.

À partir de l’arrivée des premiers Européens au cours des années 1720, la population est exposée à de multiples dangers et, dès la fin du 19e siècle, elle est décimée par les épidémies, les raids, et les enlèvements par des marchand[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi