Publicité

Héritage de Jacques Martin : "On a tous reçu notre enveloppe...", son fils dévoile les dessous du partage

Mort en 2007 d'un cancer généralisé, Jacques Martin a marqué l'histoire de la télévision française. Son héritage est encore loué aujourd'hui par de nombreux visages du petit écran. Pour mémoire, le présentateur a incarné des émissions mythiques durant sa carrière télévisuelle. Il était notamment à la tête de L'école des fans, ou bien encore du Petit rapporteur. C'est en 1998 que le parcours de Jacques Martin sur le petit écran a brutalement pris fin. Cette année-là, la direction de France 2 lui avait annoncé l'arrêt de ses émissions du dimanche. Il était prévu qu'il soit remplacé par son confrère Michel Drucker à la fin de la saison. Ce dernier lancera quelques mois plus tard les programmes cultes Vivement dimanche et Vivement dimanche prochain.

Jacques Martin : son héritage fut partagé entre ses huit enfants

Très affecté par cette nouvelle, Jacques Martin fut victime d'un AVC dans la nuit, qui l'a laissé partiellement paralysé. L'animateur a donc été obligé d'interrompre ses émissions, et fut remplacé par Jean-Claude Brialy. Côté vie privée, le présentateur a connu plusieurs femmes durant sa vie. Il a notamment fréquenté les actrices Danièle Evenou et Marion Game. Au total, Jacques Martin fut le père de huit enfants. Son fils aîné, David Martin, est devenu un célèbre cuisinier. Récemment interrogé par le magazine Ici Paris, il s'est confié sur l'héritage que son illustre père lui a laissé après sa mort. Contrairement (...)

Lire la suite sur Closer

Haut-Rhin : il mange chez Burger King et trouve une très mauvaise surprise dans son sandwich
Kate Middleton : le photographe du cliché de ses 40 ans révèle les coulisses du shooting, et les commentaires de George
Essonne : une ado de 19 ans potentiellement paralysée à cause d’un cours de sport
Prince Harry : sa date de retour au Royaume-Uni révélée, mais avec un immense point d'interrogation
TÉMOIGNAGE. "J'ai rencontré ma petite amie sur une appli très libertine, mais j'en paie le prix sexuellement"