Publicité

Héloïse Martin victime d'inceste : "J'ai dû supporter sa présence à plusieurs repas de famille après sa condamnation"

La comédienne, qui vient de sortir une BD racontant son histoire, s’est confiée sur les réactions choquantes d’une partie de sa famille après la condamnation de son oncle pour viols.

Les Yeux fermés. Tel est le nom de la BD d’Héloïse Martin sortie le 8 mars dernier. Dans cet ouvrage, la comédienne, connue grâce aux deux films Tamara, sort du silence et raconte, sous couvert de fiction, sa propre histoire et l ’inceste dont elle a été victime de la part de son oncle.

Interrogée par Le Parisien/Aujourd’hui en France, Héloïse Martin précise que son agresseur a été "condamné pour agression sur mineur de moins de 15 ans, des viols sur elle et sa cousine, sa propre fille, qui se sont déroulés entre Noël 2005 et la fin d’année 2007" lors de "plusieurs fêtes de famille". Des faits que la comédienne a réussi à dénoncer à ses parents à l’âge de 11 ans. "J’ai, par bonheur, été écoutée et crue", ajoute-t-elle en précisant que son violeur a reconnu les faits devant la justice. Malgré ses aveux, il n’a été condamné qu’à 18 mois de prison avec sursis et 3000 euros de dédommagement. "Il est rentré chez lui retrouver sa famille en sortant du tribunal, comme si de rien n’était. Sa vie n’a pas changé. Aujourd’hui encore, je ne comprends pas cette condamnation. Pour moi, c’est comme s’il n’avait jamais été puni", regrette-t-elle encore aujourd’hui.

Les accusations de la tante d'Héloïse Martin après la condamnation de son agresseur

Cette condamnation trop légère n’est pas la seule chose qu’Héloïse Martin a dû affronter après le procès. La comédienne révèle ainsi que son oncle a bien été invité à plusieurs réunions de famille après sa condamnation. "J’ai dû supporter sa présence", s’émeut-elle en soulignant avoir dit stop en 2016. "J’étais heureuse, je venais de faire mon film, je m’étais installée à Paris, je commençais vraiment ma vie d’adulte… Alors quand je l’ai vu, j’ai craqué ! Je ne pouvais plus endurer cela."

Mais la jeune femme n’a pas été soutenue par toute sa famille à cette période. Elle raconte ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

VIDÉO - Farida Khelfa, victime d’inceste et de violence infantile : “Je le haïssais, je souhaitais sa mort. Ce qui me faisait le plus mal ? Quand ma mère se faisait frapper""