Publicité

"Une hécatombe": 135 brebis et agneaux tués par des chiens errants dans le Tarn-et-Garonne

"C'est Guérnica!" En deux nuits, un agriculteur d'une petite commune de Tarn-et-Garronne a perdu la moitié de son cheptel, rapportent nos confrères de La Dépêche du Midi et du Le Parisien. Nils Passedat, qui est aussi le maire de Lavaurette, affirme que deux attaques de chiens errants ont provoqué la mort de 135 de ses brebis et agneaux.

La première attaque a eu lieu dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 janvier. " Je m'étais rendu tôt à la bergerie, vers 4h30, lorsque j'ai découvert cette hécatombe", raconte-t-il au quotidien régional. Il compte à ce moment 90 cadavres.

"Une perte nette de 30.000 euros"

Les chiens ne sont pas directement responsables de ce massacre: lors de l'attaque, les animaux de Nils Passedat ont pris la fuite... et se sont réfugiés dans un tunnel d’élevage avant d’y mourir étouffés.

Bis répétita la nuit suivante, où 45 autres brebis et agneaux meurent dans des conditions similaires, raconte La Dépêche.

"J'ai perdu 135 bêtes en deux jours, c’est une perte nette de 30.000 euros pour mon exploitation", confie Nils Passedat, qui a perdu la moitié de son élevage en l’espace de deux nuits.

Les gendarmes se sont rendus sur les lieux pour constater les faits, explique La Dépêche du Midi.

Des agents de l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) et de l’OFB (office français de la biodiversité) ont été informés, notamment pour certifier qu’il ne s’agissait pas d’une attaque de loup, rapporte le quotidien régional.

Article original publié sur BFMTV.com