Publicité

Le Guinness Book suspend le titre de Bobi, le plus vieux chien de tous les temps

Pourquoi le Guinness Book suspend le titre de plus vieux chien de tous les temps
Guinness World Records Pourquoi le Guinness Book suspend le titre de plus vieux chien de tous les temps

ANIMAUX - Un scandale bouleverse le monde des records Guinness. Sur la sellette, le chien Bobi, mort en octobre au Portugal. « Nous avons décidé de suspendre temporairement le titre de plus vieux chien vivant et de plus vieux chien de tous les temps, » a communiqué à l’AFP, ce mardi 16 janvier, un porte-parole du Guinness World Records. Le canidé est supposément mort à l’âge de 31 ans et 165 jours.

Pour expliquer sa longévité miracle, le propriétaire de Bobi avait évoqué un environnement paisible et une alimentation variée, à base de repas faits maison comme la viande et le poisson. Bobi, qui vivait entouré de chats dans une maison à Conqueiros, un petit village du centre du Portugal avait échappé au sort réservé aux autres chiots de la portée, qui avaient été enterrés à leur naissance. Il avait été caché par les enfants de la famille, ce qui lui a sauvé la vie.

Son âge paraissait particulièrement insolite aux experts, considérant que la race rafeiro a normalement une espérance de vie entre 12 et 14 ans en moyenne.

Bobi trahi par des photos ?

Si son âge soulève désormais des interrogations, c’est en raison notamment de différences dans la couleur des pattes apparaissant sur des photos de Bobi jeune et des photos plus récentes, selon l’enquête d’un magazine.

D’après les photos de ce chien parues dans les médias, « il ne semble pas présenter les signes d’un chien très âgé », avec « des problèmes de mobilité » ou même au niveau « de la masse musculaire », avait estimé Miguel Figueiredo, un vétérinaire d’une clinique lisboète, interrogé il y a un an par l’AFP.

Et, cerise sur le gâteau, selon le magazine d’investigation, l’agence chargée de la vérification de l’âge du chien n’avait pas de preuves suffisantes pour démontrer sa naissance en 1992. En effet, un document attestant l’existence d’un chien nommé Bobi figurait bien parmi les données de l’agence, mais il datait de 2022. À l’époque, c’était son propriétaire Leonel Costa qui avait enregistré le chien au poil brun, le déclarant né en 1992 sans fournir toutefois aucun document pour le vérifier. Sollicité par l’AFP, ce dernier n’a pas réagi.

Selon un vétérinaire interrogé par l’AFP, l’animal « ne semble pas avoir les signes d’un chien très âgé, avec des problèmes de mobilité ».

À voir également sur Le HuffPost :

Préjudice animalier : pourquoi cette décision de justice inédite est une avancée dans la protection des animaux

Un rare manchot entièrement blanc repéré en Antarctique