Publicité

Guingamp: Darmanin annonce une enquête après la découverte de tags islamophobes sur une mosquée

Une enquête a été ouverte après la découverte de tags islamophobes dans la nuit de jeudi au vendredi 8 décembre, sur les portes d'un espace associatif parfois utilisé comme salle de prière à Guingamp (Côtes d'Armor), a annoncé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Elle devra permettre "de confondre les auteurs", a ajouté le ministre.

"Ces inscriptions haineuses n'ont pas leur place sur notre sol", a-t-il dénoncé sur X. "Solidarité avec les musulmans de la commune", a-t-il poursuivi.

"Coiffe bretonne pas le voile"

Ces inscriptions, réalisées "à la peinture noire", "présentent un caractère raciste", a détaillé le procureur de la République de Saint-Brieuc, Nicolas Heitz, auprès de Ouest-France.

"C'est raciste, déplorable et scandaleux", a regretté pour sa part le maire de Guingamp, au micro de France Bleu Izel, tout en annonçant déposer plainte. "J'ai été voir aujourd'hui la communauté musulmane pour lui apporter mon soutien. La République est une et indivisible", a-t-il poursuivi auprès de nos confrères.

L'association culturelle des musulmans de la ville a également annoncé à l'AFP déposer plainte. "Cela fait quarante ans qu'on existe à Guingamp et on n'a jamais connu aucune agression, ni verbale, ni autre", a déclaré un responsable de cette association qui gère la mosquée.

La façade du bâtiment de la mosquée et une porte annexe ont été visées par ces inscriptions, a précisé l'association gérant la salle de prière. "Coiffe bretonne pas le voile, dehors", était-il écrit, avec une inscription qui ressemble à une signature.

Article original publié sur BFMTV.com