Guinée. La nouvelle épidémie d'Ebola aurait été déclenchée par une personne infectée il y a cinq ans

Science (Washington)
·1 min de lecture

Trois analyses indépendantes du génome du virus qui circule actuellement en Guinée montrent qu’il est très proche de la souche qui sévissait en 2016.

En Guinée, au moins 18 cas de maladie à virus Ebola et 9 décès ont été recensés depuis la fin du mois de janvier. Cette situation ne manque pas de raviver les terribles souvenirs de l’épidémie dévastatrice qui a frappé ce pays d’Afrique de l’Ouest ainsi que le Liberia et la Sierra Leone voisins, faisant plus de 11 000 morts entre 2013 et 2016.

À lire aussi: République démocratique du Congo. La fin d’Ebola attendra

La mauvaise surprise, c’est que le virus responsable de ce nouveau foyer épidémique ne diffère quasiment pas de la souche identifiée il y a cinq ou six ans, selon Science, qui rapporte les conclusions de trois analyses génomiques indépendantes. Cette observation laisse penser qu’il a dormi pendant tout ce temps chez un survivant de l’épidémie précédente.

Un autre scénario possible ?

On savait déjà que ce type de virus pouvait survivre au moins cinq cents jours dans le corps humain selon une étude précédente. “Mais voir apparaître un nouveau foyer à partir d’une infection latente cinq ans après la fin d’une épidémie, c’est du jamais-vu et c’est effrayant”, s’inquiète dans Science Éric Delaporte, spécialiste des maladies infectieuses à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :