Publicité

Guerre en Ukraine : Zelensky fait enrager Poutine avec une liste de régions « historiquement » habitées par des Ukrainiens

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a listé ce lundi 22 javier dans un décret les régions de Russie habitées, selon lui, « historiquement » d’Ukrainiens.
SERGEI SUPINSKY / AFP Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a listé ce lundi 22 javier dans un décret les régions de Russie habitées, selon lui, « historiquement » d’Ukrainiens.

INTERNATIONAL - Un texte qui suscite l’ire de Poutine. Kiev va mettre en place de nouvelles mesures pour sauvegarder « l’identité nationale des Ukrainiens » vivant en Russie, a promis ce lundi 22 janvier le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Parmi elles, un décret dans lequel il liste les régions de Russie habitées, selon lui, « historiquement » d’Ukrainiens.

Guerre en Ukraine : Kiev accroît ses frappes en Russie pour « créer un climat d’incertitude »

Dans ce document, publié par la présidence ukrainienne, il recense les régions de Krasnodar, Rostov, Belgorod, Briansk, Voronej et Koursk, toutes voisines de l’Ukraine. Le décret accuse la Russie d’y avoir commis et d’y commettre « des actions destinées à détruire l’identité nationale et à opprimer les Ukrainiens, violant leurs droits et libertés ».

Réécriture de l’Histoire

Le document appelle aussi le gouvernement ukrainien à élaborer un « plan d’action pour préserver l’identité nationale des Ukrainiens au sein de la fédération de Russie, y compris dans les régions qu’ils habitent historiquement ». Il doit aussi recenser les « crimes commis contre les Ukrainiens y vivant ou y ayant vécu », selon le décret qui dénonce la russification forcée, la répression politique et la déportation d’Ukrainiens.

De nombreux habitants des territoires russes frontaliers avec l’Ukraine sont d’origine ukrainienne, conséquence notamment de la domination tsariste puis soviétique, de frontières mouvantes et de déportations de l’époque stalinienne.

Depuis le début de la guerre en Ukraine en février 2022, Moscou est en outre accusée de russifier de force les territoires qu’elle occupe, d’y réécrire l’Histoire et d’avoir déporté des habitants, notamment des enfants. La Russie est également accusée d’y opprimer les habitants refusant d’accepter la nationalité russe.

L’ex-président russe : Zelensky est un « toxicomane »

Le Kremlin revendique en outre l’annexion de cinq territoires ukrainiens : la Crimée en 2014, suivie en 2022 des régions de Lougansk, Donetsk, Zaporijjia et Kherson.

Le président russe Vladimir Poutine a nié à de nombreuses reprises l’existence d’une nation ukrainienne, estimant que les Ukrainiens appartenaient au monde russe et que leur identité était artificielle.

L’ex-président et actuel numéro 2 du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, a dénoncé lundi le décret de Zelensky, l’accusant d’avoir des « prétentions territoriales » et le traitant de « toxicomane ». « Il n’y a rien à commenter, étant donné que les Ukrainiens sont en fait des Russes et la petite Russie (terme impérialiste russe se référant au territoire ukrainien, ndlr) est une partie de la Russie », a-t-il écrit sur Telegram.

À voir également sur Le HuffPost :

En Russie, un drone ukrainien attaque un dépôt pétrolier, un incendie massif se déclare

La France lance une « coalition artillerie » pour l’Ukraine, voici en quoi elle consiste