Publicité

Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky aux États-Unis pour voir Joe Biden et le leader républicain au Congrès

Un an après s’être adressé au Congrès américain le 21 décembre 2022, Volodymyr Zelensky va tenter de convaincre le nouveau speaker républicain de valider une nouvelle aide financière à l’Ukraine.
MANDEL NGAN / AFP Un an après s’être adressé au Congrès américain le 21 décembre 2022, Volodymyr Zelensky va tenter de convaincre le nouveau speaker républicain de valider une nouvelle aide financière à l’Ukraine.

UKRAINE - Deux rencontres cruciales pour l’avenir de la guerre. Volodymyr Zelensky est attendu aux États-Unis ce lundi 11 décembre à la veille d’un nouveau tête-à-tête avec Joe Biden. Les deux présidents discuteront mardi de l’aide américaine à l’Ukraine, notamment en matière financière.

L’Ukraine et la Russie se battaient depuis 9 ans pour récupérer des trésors de Crimée, et l’Ukraine a gagné

« Les deux dirigeants discuteront des besoins urgents de l’Ukraine et de l’importance vitale du soutien continu des États-Unis en ce moment critique », alors que « la Russie intensifie ses attaques de missiles et de drones contre l’Ukraine », a déclaré Karine Jean-Pierre, la porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué.

Mais Joe Biden ne sera pas le seul responsable américain de premier plan que rencontrera Volodymyr Zelensky. Il s’entretiendra également avec le nouveau chef républicain de la Chambre des représentants Mike Johnson. L’enjeu est tout aussi important puisque c’est son parti qui bloque, au Congrès, l’octroi d’une nouvelle enveloppe de 106 milliards de dollars réclamée avec insistance par le président Biden, comprenant des fonds pour l’Ukraine et Israël.

Pourquoi les républicains bloquent l’aide à l’Ukraine

Le blocage de nouveaux fonds serait « le plus beau cadeau » offert au président russe Vladimir Poutine, avait déjà prévenu Joe Biden, en affirmant que le maître du Kremlin, s’il parvenait à s’emparer de l’Ukraine, « ne s’arrêtera(it) pas là ».

Mais certains républicains, à l’image du sénateur James Vance, proche de Donald Trump, refusent de « signer un chèque en blanc » à l’Ukraine. « Qu’est-ce que 61 milliards de dollars vont permettre d’accomplir que 100 milliards de dollars n’ont pas permis d’accomplir ? », s’est insurgé dimanche l’élu d’extrême droite. A ce stade, la contre-offensive lancée à l’été par Kiev n’a, en effet, pas obtenu les résultats escomptés.

Mais les revendications des élus républicains ne concernent pas seulement la guerre en Ukraine. À moins d’un an de l’élection présidentielle, ils réclament des concessions significatives sur la politique migratoire des États-Unis en échange de leur voix sur l’aide financière.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre en Ukraine : la terreur énergétique imposée par la Russie de retour à l’approche de l’hiver

Guerre en Ukraine : un gradé ukrainien tué par une grenade dans ses cadeaux d’anniversaire

Présidentielle en Russie : Vladimir Poutine sera candidat à un cinquième mandat