Publicité

Guerre en Ukraine, UE, droits LGBT... Que faut-il attendre de la rencontre entre Orban et Macron?

Le président français abordera la situation ukrainienne. Budapest a veillé depuis le début du conflit à maintenir de bonnes relations avec la Russie. La question des restrictions des libertés, dans le viseur de la commission européenne, sera également sur la table.

Un dîner pour tenter d'apaiser les relations franco-hongroises. Emmanuel Macron reçoit ce lundi soir à l'Élysée le Premier ministre hongrois, Viktor Orban. Les deux hommes ne s'étaient pas vu en tête-à-tête depuis décembre 2021, lors d'un déplacement du chef d'État français à Budapest.

"Les deux dirigeants aborderont les discussions en cours au niveau européen, notamment concernant le soutien à l'Ukraine, le renforcement de la compétitivité européenne, les questions d'énergie et le soutien à l'industrie européenne de défense", en amont du prochain Conseil européen la semaine prochaine, a expliqué l'Élysée dans un communiqué de presse.

Ambiguïté vis-à-vis de Poutine

La Hongrie, membre de l'Union européenne et de l'Otan, n'a pas nommément condamné Poutine depuis le début de l'offensive militaire russe, même si elle a condamné l'invasion de Moscou. Depuis le début du conflit, Viktor Orban a pris soin de préserver de bonnes relations avec le Kremlin pour continuer de recevoir gaz et pétrole.

Le Premier ministre nationaliste avait ainsi accusé en novembre Bruxelles de "tirer" sournoisement sur la Hongrie avec sa série de sanctions contre la Russie, qualifiées par Budapest de "bombe" sur l'économie.

Du côté de Paris, le président a toujours veillé à maintenir le lien avec le Hongrois. "C'est un adversaire politique, mais un partenaire européen", n'avait d'ailleurs pas manqué de souligner Emmanuel Macron dans son discours sur les orientations de sa présidence tournante de l'UE fin 2021, quelques semaines avec le début de la guerre entre l'Ukraine et la Russie.

Un plan de relance pour 12 milliards d'euros bloqué

Au-delà de la question ukrainienne, Viktor Orban est dans le viseur de la commission européenne après de nombreuses entorses à l'état de droit. Atteintes à l'indépendance de la justice et à l'action des ONG, corruption au sommet, lois anti-LGBT... De quoi pousser la justice bruxelloise à saisir la cours de justice européenne.

En guise de mesure de rétorsion, les institutions bruxelloises ont décidé de bloquer le versement des subventions du plan de relance européen pour un montant de 12 milliards d'euros.

Une mauvaise nouvelle pour ce pays confronté à une inflation galopante qui pourrait à terme souhaiter montrer un visage plus accommodant pour l'Europe.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Face à la "guerre à l'Est" et aux "migrants illégaux", Viktor Orban investit dans son armée