Publicité

Guerre en Ukraine : légionnaires pro-Kiev, crash d’un avion russe… Ce que l’on sait des incidents ce mardi

La mairie de Belgorod, en Russie, a été visée par des attaques de drones ukrainiens, ce mardi 12 mars.
HANDOUT / AFP La mairie de Belgorod, en Russie, a été visée par des attaques de drones ukrainiens, ce mardi 12 mars.

GUERRE EN UKRAINE - Plusieurs incidents graves en quelques heures. Deux groupes de volontaires russes combattant pour Kiev affirment ce mardi 12 mars avoir lancé des attaques terrestres sur la Russie, notamment dans les régions de Belgorod et Koursk. Dans le même temps, un avion militaire russe s’est écrasé au nord de Moscou, et la Russie affirme avoir pris un village dans l’est de l’Ukraine, près de Donetsk.

Guerre en Ukraine : des troupes françaises envoyées au front ? Zelensky répond à Macron sur BFMTV

Le HuffPost fait le point sur ces attaques qui interviennent à trois jours du début de la présidentielle russe, qui doit voir triompher Vladimir Poutine, en l’absence de toute opposition.

• Incursions d’unités pro-Kiev à Koursk

Ce mardi matin, deux unités russes pro-Kiev (la légion Liberté de la Russie et le Bataillon sibérien) ont annoncé sur Télégram s’être infiltrées en Russie. Elles disent même avoir pris le contrôle de Tiotkino, dans la région de Koursk. « L’armée de (Vladimir) Poutine quitte rapidement le village, laissant derrière elle des positions et des armes lourdes », s’est-elle réjouie à la mi-journée.

Après ces attaques, les autorités ont ordonné mardi la fermeture des écoles de Koursk, capitale de la région éponyme. L’armée russe a déclaré avoir repoussé dans la nuit et la matinée de multiples attaques de drones depuis l’Ukraine, assurant toutefois avoir empêché toute percée en territoire russe.

• Un drone s’écrase sur la mairie de Belgorod

Lors de ces offensives, l’un des drones ukrainiens s’est écrasé sur la mairie de Belgorod, ville russe également située près de la frontière ukrainienne, faisant deux blessés, a indiqué le gouverneur local Viatcheslav Gladkov. Il a affirmé que des fenêtres et la façade du bâtiment avaient été endommagées.

Ces dégâts matériels sont également visibles sur des images publiées sur les réseaux sociaux, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Le maire de Belgorod, Valentin Demidov, a notamment publié des clichés de fenêtres soufflées, affirmant que l’engin s’était « écrasé à l’entrée du bâtiment ».

Le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a aussi fait état de « tirs » visant le village de Prilessié, faisant état de dégâts matériels et d’une ligne haute tension touchée.

• Deux dépôts de carburant en feu à Orel et Kstovo

Toujours à cause des attaques de drones, deux dépôts de carburant ont touché ce mardi matin Orel et Kstovo, deux villes russes situées respectivement à 160 km de la frontière ukrainienne et à 450 km à l’est de Moscou, ont annoncé les gouverneurs régionaux. Les attaques ont toutes deux déclenché un incendie, selon ces gouverneurs.

« Les services spéciaux travaillent sur place, utilisant toutes les forces et tous les moyens nécessaires pour localiser l’incendie dans l’une des installations de raffinage de pétrole », a écrit le gouverneur de la région Nizhny Novgorod, Gleb Nikitin sur son compte Telegram, précisant qu’aucune victime n’est à déplorer.

• Crash d’un avion militaire russe au nord de Moscou

En début d’après-midi ce mardi, un autre incident, indépendant des offensives ukrainiennes a eu lieu. Un avion de transport militaire russe Il-76, avec 15 personnes à son bord, s’est écrasé à cause de « l’incendie » d’un de ses moteurs dans la région d’Ivanovo, au nord-est de Moscou, a indiqué le ministère russe de la Défense, sans préciser s’il y avait des survivants.

L’armée cherche à en déterminer les causes précises, ont affirmé les agences russes. Des vidéos, publiées sur les réseaux sociaux, montrent un avion dont l’une des ailes semble en feu, comme vous pouvez le voir dans les vidéos ci-dessous.

• Nouveau village ukrainien pris par la Russie

Côté avancée russe, Moscou a affirmé avoir pris un village dans l’est de l’Ukraine, près de la ville de Donetsk déjà sous son contrôle. « Dans la direction de Donetsk, les unités du groupement de forces Sud ont libéré le village de Nevelské et ont occupé des lignes et positions plus favorables », a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien.

Les forces russes grignotent du terrain depuis des semaines dans l’est de l’Ukraine, une tendance qui s’est accélérée avec la chute de la ville forteresse d’Avdiïvka, prise par Moscou à la mi-février.

L’annonce de la prise du village intervient au lendemain d’une interview dans des médias français du président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans laquelle il a assuré que « l’avancée de la Russie a été stoppée « dans l’Est » et que la situation était actuellement « bien meilleure » sur le front qu’il y a trois mois.

À voir également sur Le HuffPost :

Bardella justifie l’abstention du RN sur l’Ukraine en évoquant une raison et deux « lignes rouges »

Pourquoi le débat sur l’Ukraine à l’Assemblée nationale a tout de la première manche des européennes