Publicité

Guerre en Ukraine: un mort et 34 blessés après des frappes russes

Moscou a tiré dans les premières heures de la journée des missiles contre les villes ukrainiennes, que les forces de Kiev disent avoir neutralisés pour la plupart. "L'armée russe a visé les quartiers d'habitation de zones peuplées de la région (de Kherson) et un bâtiment officiel dans le centre (de la ville) de Kherson", a déclaré sur Telegram le chef de l'administration militaire locale, Oleksandre Prokoudine.

"A la suite de cette agression russe, une personne est morte et trois autres, dont un enfant, ont été blessées", a-t-il ajouté, affirmant que la cité de Kherson a été bombardée à huit reprises en quelque 24 heures.

34 blessés dans l'Est

Dans l'est, dans le district de Pavlograd, des tirs de missiles russes ont fait au moins 34 blessés, dont cinq enfants, le plus jeune étant une fillette de huit ans, a annoncé lundi sur les réseaux sociaux Serhiy Lyssak, le responsable de la région de Dnipropetrovsk.

Dans la ville de Pavlograd, "19 bâtiments de plusieurs étages, 25 maisons privées, six établissements scolaires et préscolaires, ainsi que cinq magasins ont été endommagés", a-t-il déploré.

Dans la nuit de ce dimanche à lundi, "vers 2H30", "les envahisseurs russes ont attaqué l'Ukraine avec leur aviation stratégique" qui a tiré "18 missiles de croisière", dont 15 ont été détruits, a expliqué sur Telegram le commandant en chef de l'armée ukrainienne Valéry Zaloujny.

Le ministère russe de la Défense a pour sa part dit avoir procédé à des frappes de précision de longue portée sur des installations de production de munitions ukrainiennes.

"Toutes les installations assignées ont été touchées", a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Des combats toujours en cours à Bakhmout

Au cours de l'hiver, l'Ukraine a renforcé ses défenses antiaériennes, y compris avec les systèmes américains Patriot, après avoir fait appel à ses alliés occidentaux pour l'aider à éviter que son réseau énergétique ne soit bombardé.

La Russie contrôle toujours une partie de la région de Kherson après s'être retirée de la ville éponyme en novembre. La plupart des combats en Ukraine ces dernières semaines se sont concentrés sur la région orientale du Donbass, en particulier sur la ville de Bakhmout.

Les Russes ont très progressivement avancé dans cette cité industrielle largement détruite, qu'ils affirment contrôler à hauteur d'environ 80%.

Le commandant des forces terrestres ukrainiennes, Oleksandre Syrsky, a de son côté déclaré ce lundi que ses hommes y avaient mené de petites contre-attaques. La Russie "ne parvient pas à prendre le contrôle (total) de la ville", a-t-il dit, soulignant que la situation y était encore "assez compliquée".

Article original publié sur BFMTV.com