Publicité

Guerre Israël-Hamas: "Je veux que la guerre s'arrête", le footballeur israélien interpellé en Turquie se défend

"Je veux la fin de la guerre": le footballeur israélien arrêté dimanche en Turquie, accusé "d'incitation à la haine" s'est défendu devant la police de toute provocation ou manque de respect, selon une télévision turque. Sagiv Jehezkel, ailier d'Antalyaspor, a été arrêté à l'issue du match de Süper Lig pour avoir arboré un bandage au poignet sur lequel était écrit "100 jours. 07/10" -marquant la date des massacres commis par le Hamas palestinien dans le Sud d'Israël, et le début de la guerre à Gaza.

"Je n'ai rien fait pour provoquer qui que ce soit. Je ne suis pas pro-guerre. Il y a des Israéliens retenus en otages à Gaza", a déclaré le joueur, selon la chaîne de télévision privée NTV, qui affirme avoir eu accès à son interrogatoire de police. "Je n'ai jamais manqué de respect à qui que ce soit depuis que je suis en Turquie. Je veux que la guerre s'arrête. C'est pourquoi j'ai montré ce signe", à la fin du match, s'est-il défendu.

Il aurait été placé en garde à vue

Sagiv Jehezkel a été arrêté à la fin du match et exclu de son équipe. "Le parquet d'Antalya a ouvert une enquête pour "incitation publique à la haine" en raison de sa célébration odieuse en faveur du massacre commis par Israël à Gaza", a annoncé le ministre turc de la Justice Yilmaz Tunç sur X. Selon plusieurs médias turcs, dont l'agence de presse officielle Anadolu et NTV, le joueur a été placé en garde à vue et son sort doit être décidé lundi par la procureur.

Le court message, référence aux cent jours écoulés depuis la sanglante attaque lancée le 7 octobre par le mouvement islamiste palestinien Hamas sur le sol israélien, a été interprété par le ministre turc de la Justice comme un témoignage de soutien aux opérations militaires israéliennes lancées en représailles dans la bande de Gaza. Les autorités israéliennes avaient appelé leurs ressortissants à quitter la Turquie dès le début de la guerre à Gaza en raison du très fort sentiment pro-palestinien dans le pays. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a plusieurs fois qualifié Israël d'"Etat terroriste".

Selon le ministère de la Santé du Hamas, les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza ont fait au moins 23.968 morts, essentiellement des civils. L'attaque sans précédent lancée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien a causé la mort d'environ 1.140 morts, majoritairement des civils, et 140 personnes sont toujours retenues en otages à Gaza.

Article original publié sur RMC Sport