Publicité

Guerre Israël-Hamas : Netanyahou veut « atteindre les objectifs » malgré la mise en garde de Macron

Emmanuel Macron avait adressé plus tôt dans la journée un avertissement à Israël, qui à l’intention de « détruire totalement » le Hamas.

Benjamin Netanyahou, ici le 28 octobre 2023, promet d’atteindre son objectif de « détruire » le Hamas.
ABIR SULTAN / AFP Benjamin Netanyahou, ici le 28 octobre 2023, promet d’atteindre son objectif de « détruire » le Hamas.

PROCHE-ORIENT - La guerre continuera jusqu’à ce que « tous (l)es objectifs soient atteints ». C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou samedi 2 décembre, dont le but affiché est de « détruire » le Hamas en représailles aux attaques du 7 octobre qui ont fait au moins 1 000 morts côté israélien.

Emmanuel Macron met en garde Israël et son « objectif » de détruire le Hamas, qui entraînerait « dix ans » de guerre

« Nous ne pouvons pas atteindre ces objectifs sans poursuivre les opérations au sol » qui « ont été essentielles pour parvenir aux résultats jusqu’ici », a ajouté Benjamin Netanyahou au cours de sa première conférence de presse depuis la fin d’une trêve d’une semaine entre Israël et le Hamas et la reprise des opérations militaires.

Sa déclaration a été faite seulement quelques heures après un avertissement d’Emmanuel Macron. « La destruction totale du Hamas, qu’est-ce que c’est ? Est-ce que quelqu’un pense que c’est possible ? Si c’est ça, la guerre durera dix ans et je crois que personne ne sait définir sérieusement cet objectif. Donc il faut que cet objectif soit précisé », avait exhorté le chef de l’État français lors d’une conférence de presse en marge de la COP28 à Dubaï.

Discussions dans « l’impasse »

Hormis pendant la pause d’une semaine qui a permis la libération d’une centaine d’otages en échange de la libération de plus de 200 prisonniers palestiniens, l’armée israélienne pilonne la bande de Gaza depuis près de deux mois. La situation humanitaire y est catastrophique et le nombre de morts dépasse les 15 000 victimes, selon le gouvernement du Hamas.

Les belligérants se renvoient la responsabilité de la fin de la trêve. Un nouvel arrêt dans le combat paraît désormais inenvisageable, les négociateurs israéliens ayant quitté le Qatar, principal médiateur dans le conflit, estimant que les discussions étaient dans « l’impasse ».

Samedi, Tsahal a revendiqué avoir conduit plus de 400 frappes sur Gaza en près de 48 heures. Une frappe à l’aube ce dimanche a fait au moins sept morts dans le secteur de Rafah, à la pointe sud de la bande Gaza, près de la frontière avec l’Égypte, selon le gouvernement du Hamas.

À voir également sur Le HuffPost :

Susan Sarandon s’excuse après ses propos controversés sur les juifs américains : « je regrette profondément »

À Paris, une attaque au couteau et au marteau fait un mort et deux blessés, l’assaillant interpellé

VIDÉO - Les bombardements à Gaza présentent des "indices d'une volonté génocidaire", selon Mélenchon