Publicité

Guerre Israël-Hamas : les négociations sur les otages et la trêve avancent, ce que l’on sait

Un projet d’accord va être transmis au Hamas après des "progrès notables" lors d’une réunion à Paris.

PROCHE-ORIENT - Bientôt la libération pour les quelque 130 otages israéliens du Hamas ? Les négociations avancent positivement depuis plusieurs jours et les États-Unis ont fait part ce lundi 29 janvier de leur optimisme après une réunion qui a eu lieu à Paris ce week-end entre responsables américains, israéliens, égyptiens et qataris.

Guerre Israël-Hamas : des ministres d’extrême droite réclament le « retour » de colonies à Gaza

« Je ne peux rien dire de plus, mais je peux dire qu’un travail très important et productif a été accompli et qu’il y a un réel espoir pour l’avenir », a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken au cours d’une conférence de presse, près de quatre mois après le début de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza.

« Le Hamas devra prendre ses propres décisions. Je peux simplement vous dire qu’il y a un bon et fort alignement entre les pays impliqués sur le fait qu’il s’agit d’une bonne et forte proposition », a renchéri Antony Blinken.

Libérer les femmes et les enfants

Un peu plus tôt dans la soirée, le Premier ministre du Qatar Mohammed ben Abdulrahmane Al-Thani a aussi assuré que des « progrès notables » avaient été réalisés, et qu’un cadre pour une trêve à Gaza et la libération d’otages détenus depuis l’attaque du Hamas le 7 octobre allait être transmis au mouvement islamiste palestinien.

Ce projet d’accord propose une trêve par étapes qui verrait les femmes et les enfants pris en otage être libérés en premier, et l’aide humanitaire entrer dans la bande de Gaza assiégée.

Samedi, le New York Times écrivait qu’il était question d’une trêve de deux mois et de la libération de tous les otages contre des prisonniers palestiniens détenus en Israël. Le quotidien américain, qui a interrogé des sources très optimistes, estimait la mise en œuvre de l’accord dans les deux prochaines semaines.

Le Hamas réclame un "cessez-le-feu complet"

Le groupe considéré comme terroriste par les États-Unis, l’UE et Israël veut toutefois négocier un « cessez-le-feu complet » et « non une trêve temporaire » avec Israël avant tout accord. Une fois que les combats auront cessé, « le reste des détails pourra être discuté », a indiqué un haut-responsable du Hamas.

Cette demande a aussi été rappelée par le Premier ministre Mohammed ben Abdulrahmane Al-Thani, qui a estimé que la proposition actuelle « pourrait conduire à un cessez-le-feu permanent à l’avenir ».

Encore des "différends", selon Israël

« Beaucoup de travail a été fait », « mais nous n’avons pas encore franchi la ligne d’arrivée », avait déclaré plus tôt sur CNN un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby. De son côté, Israël a fait état de discussions « constructives », malgré des « différends ».

L’attaque du Hamas le 7 octobre a entraîné la mort de plus de 1 140 personnes en Israël, majoritairement des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de chiffres officiels israéliens.

Quelque 250 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza, selon les autorités israéliennes. Une première trêve avait permis la libération de plusieurs dizaines d’otages en échange de prisonniers palestiniens. Au total, 132 otages sont toujours captifs dans le territoire palestinien, dont 28 seraient morts.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : face à la polémique autour de l’Unrwa, la France suspend elle aussi son aide

Ce que l’on sait des militaires américains tués en Jordanie dans une attaque au drone

VIDÉO - Gaza : la France suspend son financement de l'UNRWA